, , , ,

Badr Hari : le best of des pires boulettes de sa carrière (VIDEO)

Flashback sur quelques « boulettes » monumentales du kick-boxeur marocain Badr Hari alias « The Golden Boy », né à Amsterdam le 08 décembre 1984, il commence le kick boxing à l’âge de sept ans, ses parents sont originaires de Houara au Maroc. 

En 2003, il lance sa carrière professionnelle sous la bannière de la célèbre Team « Chakuriki« , très réputée aux Pays-Bas et dirigée par Tom Harinck. Badr Hari alors âgé de seulement 19 ans est appelé à remplacer Melvin Manhoef qui devait affronter la star du K-1 Alexey Ignashov une semaine avant le combat. Badr Hari réalise un excellent combat où il tient tête à la star du K-1 jusqu’au 3e round. Avec une différence de près de 18 kg entre les deux combattants, Badr Hari perd finalement par KO technique. Après cette belle performance, Badr Hari gagne le respect du public mais également la considération des organisateurs du prestigieux K-1.

Voici les plus célèbres boulettes du champion marocain.

En 2006, une vive bagarre éclate entre le kick-boxeur marocain Badr Hari et son adversaire Peter Graham pendant la conférence de presse d’avant-combat à la suite d’un bisou provocateur du marocain.

Par la suite, Perter Graham mettra KO le jeune prodige marocain Badr Hari.

En final du K-1 WGP en 2008, Badr Hari donne un coup de talon à son adversaire, Remy Bonjasky, au tapis.

Trop impulsif, lors du showtime de mai 2010, Badr Hari se fait disqualifier en plaçant un coup de pied à la tête de son adversaire, Hesdy Gerges, au sol.

La plus grosse boulette de sa carrière reste sans aucun doute cette sombre affaire où Badr Hari avait été reconnu coupable de coups et blessures sur l’homme d’affaires néerlandais Koen Everink. Le sportif marocain avait été condamné le 21 février 2014 par un tribunal hollandais à 18 mois de prison. Son come-back est attendu pour le 17 mai 2014 lors du A1 World Combat Cup à Eindhoven, aux Pays-Bas, pour un combat contre le kick-boxeur néerlandais d’origine surinamienne Ismael Londt.

Malgré cette poussée d’adrénaline, le kick-boxeur marocain reste sans nul doute un grand champion qui a marqué une génération de sportifs tant par son talent que par sa personnalité explosive.

A lire aussi : 

Posté par Eli Figugi

Rédacteur pour le site actumag.info

Laisser un commentaire