, , , , , , , ,

Sang artificiel, vers une production industrielle en 2016 ?

Plusieurs équipes de scientifiques, dont celle du Professeur Douay vont parvenir à passer de la fabrication de globules rouges en laboratoire à la production de sang artificiel en quantités industrielles dès 2016.

L’équipe du Professeur Marc Turner de l’Université d’Edimbourg a mis au point une technique de culture de globules rouges du groupe O à partir de cellules humaines reconfigurées en cellules souches pluripotentes. ( Capacité que possède une cellule à se différencier en certains autres types cellulaires. C’est le cas, par exemple, des cellules souches myéloïdes de la moelle osseuse qui sont à l’origine des cellules sanguines. ) Les premiers essais de transfusion de ce sang artificiel sont prévus pour fin 2016 ou début 2017, sur 3 malades souffrant de thalassémie, une forme d’anémie héréditaire.

Le Wellcome Trust, grande fondation caritative britannique qui finance les travaux de l’équipe écossaise joue donc sur l’effet d’annonce médiatique. Dans deux ans, l’équipe du Professeur Marc Turner va fabriquer du sang artificiel à l’échelle industrielle à partir de sang du cordon ombilical. Tout simplement en suivant la piste déterminée par le Pr Douay et publiée dans la revue Blood. Les trois premiers receveurs sont annoncés.

Le 1er septembre 2011, le Professeur Luc Douay de l’hôpital Saint-Antoine (Université Pierre et Marie Curie) annonçait au monde avoir mis au point des globules rouges à partir de lignées de cellules souches provenant du cordon ombilical des nouveau-nés.

Cette découverte d’un intérêt mondial aurait pourrait faire de notre pays un véritable phare de la transfusion sanguine et de la réanimation sans parler de l’intérêt économique que la France pourrait en tirer.

Mais les lauriers vont aller ailleurs. Pourquoi ?

Le Docteur Jean-Pierre Dickès répondait à cette question le 22 avril 2014, dans Médias-Presse-Info : « La raison est simple. Pour des raisons idéologiques le gouvernement de Sarkozy a toléré et Hollande encouragé les recherches sur les cellules souches embryonnaires. On en est là : tuer des embryons pour le plaisir pour s’opposer à la morale catholique. En effet, le Conseil de l’Europe refuse de breveter tout ce qui concerne les recherches sur l’embryon. Voie de garage définitive de cette piste de recherche dont le grand prêtre est Peschanski payé par le Téléthon, le Généthon, l’Inserm et l’Europe pour l’explorer. Les sommes colossales englouties dans ce sens aurait dû se porter par exemple sur les travaux du Pr Douay.

Une autre raison est que pour les mêmes raisons idéologiques, l’Etat a interdit au privé de stocker des cordons ombilicaux. Alors qu’il était lui-même incapable d’en créer suffisamment. Nous en sommes actuellement au tiers par rapport à un pays comme l’Espagne. Or demain chaque enfant né à ce jour aura besoin un jour ou l’autre du sang de son cordon qui n’aura pas été stocké grâce à Marisol Touraine, ministre de la santé reconduite et bien sûr Hollande à la tête d’œuf Kinder (en ce temps de Pâques) mais dont les surprises inclues sont bien mauvaises. »

La chaîne de télévision français privée TF1 a voulu nous faire croire, hier soir, que l’équipe du Professeur Luc Douay serait la seule équipe scientifique a avoir fabriquer du sang artificiel, mais La course est donc lancée entre les différentes équipes travaillant sur la pénurie de sang humain.

Posté par Christophe Joseph

Reporter d’image et ancien reporter de presse écrite en PQR, JOSEPH a obtenu un diplôme supérieur des Beaux-arts en 1995 et un DU de Presse Magazine en 2013. Ayant travaillé dans le paramédical, aujourd'hui, il se passionne pour la santé, la culture artistique, la mer.

Laisser un commentaire