, ,

La danseuse : la naissance d’une profession

la-danseuse

Sorti en salles le mercredi 28 septembre, le film « La danseuse » retrace l’histoire de Loïe Fuller. C’est une incroyable athlète qui a repoussé les limites de l’impossible entre les 19e et 20e siècles.

Au tout début du film, Loïe Fuller (interprétée par Soko) habite chez son père, mais ce dernier se fait tuer.

La jeune femme est à la recherche d’un endroit où vivre et retrouve sa mère qui est engagée avec les mormons. Cependant Loïe Fuller a juste envie d’évoluer et de faire du théâtre. Durant une représentation, elle ne se sent pas à l’aise et, tout à fait par hasard, elle se met tout à coup à danser éclairée par des projecteurs.

Dès lors, c’est une révélation pour la jeune femme qui décide d’en faire son métier. Après avoir volé de l’argent à Louis (joué par Gaspard Ulliel), l’héroïne décide de partir en France. Ensuite elle fait la connaissance de Gabrielle (jouée par Mélanie Thierry) qui la présente à Édouard Marchand (interprété par François Damiens), directeur des Folies Bergère.La jeune américaine a une seule idée en tête : danser en étant mise en valeur par des projecteurs électriques.

Cependant à cette époque, une installation de ce type est particulièrement onéreuse. Finalement les Folies Bergère tentent le coup et l’expérience rencontre un succès sans précédent. Malheureusement, la jeune femme est épuisée physiquement, car il faut énormément de force pour déployer les baguettes de bois. Par ailleurs, il ne faut pas oublier  que les éclairages sont d’une violence inouïe pour ses yeux.

Forte de son succès, cette danseuse monte une troupe pour présenter son spectacle. Mais une danseuse se blesse et elle est remplacée par Isodora Duncan (jouée par Lily-Rose Deep). Seulement la nouvelle venue exerce une danse plus sensuelle, alors que Loïe Fuller se situe davantage dans une danse physiquement éprouvante. Dès cet instant, un choc de la danse a lieu entre les deux femmes.

Comment cela se finira-t-il ? Réponse dans le film « La danseuse ».

Anthony Meaux

 

Laisser un commentaire