in , ,

Le coaching pour enfants : plus qu’une tendance

Manque de dialogues, désaccords, timidité, les problèmes entre adultes et enfants ne manquent pas. Pour répondre à ces difficultés à l’allure insurmontables, le coaching pour enfants s’impose désormais comme la solution.

Nicolas est un élève de CM2 plutôt brillant à l’école, et pourtant, il ne supporte plus d’y mettre les pieds. Pour tenter de mettre des mots sur ce malaise, sa mère a choisi de le faire suivre par un coach. Cette décision, plusieurs parents l’ont adopté afin de débloquer leur situation familiale. « C’est à la demande du parent que nous intervenons auprès de l’enfant pour débloquer une situation difficile, notre objectif est d’abord de chercher les origines du problème pour y apporter une solution »  raconte Félicia BOISNE-NOC, coach certifié à Paris.

Au cours de son accompagnement l’enfant et son coach nouent un lien de confiance afin que leurs échanges soient le plus authentique possible. Une rencontre durant laquelle l’enfant est libre de déverser en toute confidentialité ses craintes, ses besoins et même parfois sa colère. « Le coach n’est pas un thérapeute, en revanche c’est le « Jiminy Cricket » à qui on confie tous ses maux. Notre mission vise à aider l’enfant à surmonter ses problèmes actuels dans la perspective du futur. Car coacher un enfant aujourd’ hui, c’est participer  à sa construction   pour demain ». Néanmoins, la résolution d’un problème n’est pas de tout repos et exige plusieurs démarches notamment  l’ancrage des objectifs. Ces derniers, doivent être accessibles, atteignables et réalisables. «  Il arrive que certains enfants se braquent du fait qu’ils ne se sentent pas libre dans leur choix (orientations scolaires). En tant que coach, notre rôle consiste à éclairer les deux parties en leur montrant que leur approche n’est peut-être pas la plus appropriée dans cette situation. Ainsi, les intéressés sont emmenés à réfléchir aux éléments qui pourraient les aider à surmonter leur différend » poursuit Félicia BOISNE-NOC.

Une approche réaliste qui a souvent pour résultat un commun accord entre les deux parties. « Nous aidons les coachés à visualiser autrement leur situation, mais surtout nous les incitons à entrevoir les enjeux qu’ils encourent si cette situation persiste ».

 Le coaching : un catalyseur de compétences

Plus encore, le coaching pour les enfants s’avère être un vrai outil favorisant la confiance en soi. Non seulement, l’enfant arrête d’être simple spectateur, mais il prend conscience de ses propres facultés, découvrent ses talents et se trouve reboosté. « Bien souvent, quand les enfants sont en souffrance à l’école ou ailleurs, ils ont tendance à se replier sur eux-mêmes et à se déconsidérer. Le travail du coach va être d’apprendre à l’enfant à se respecter, à respecter les autres et à mettre en avant sa capacité à atteindre ses objectifs. Cela permet à l’enfant de valoriser sa différence » souligne Félicia BOISNE-NOC.

Ainsi, en aidant les enfants  à découvrir leurs aptitudes, à développer leurs compétences et leurs dons, les coachs se focalisent sur les ressources individuelles. « La valorisation de l’autre est primordiale dans le coaching. Il s’agit de regonfler l’estime de soi de l’enfant. Cette démarche se traduit notamment par des encouragements, de l’attention et de la gratification ».

Cependant,  bien que les changements soient visibles, ils ne s’opèrent jamais seul. En effet, la mutation des attitudes impliquent des actes. Or, ce sont ces mêmes actions qui auront un effet miroir sur les deux intéressés. En somme, que le coaching s’applique aux adultes ou aux enfants, il continue à faire ses preuves pour le plus grand bonheur de ceux qui croient que la valorisation des êtres humains agit sur les comportements sociaux.

 

 

                                                                                             Linda Maximin

4 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. le coaching pour les parents absents se nomment RESPONSABILITE voire RESPONSABILISATION.
    Par ailleurs, un parent absent est il toujours condamnable? et n ‘existent -ils donc pas des enfants qui ont une belle et bonne éducation malgré l’absence des parents ? Qui ou Quoi serait complice du manque de responsabilité des parents ?
    Une question d’équilibre … sur le fil de la vie
    La télévision, un aperçu d’une réalité, une vision, un cri d’espoir… La vrai réalité est sa propre réalité…celle que l’on vit chaque jour chaque instantpour laquelle chacun doit se trouver des solutions bienveillantes.
    bravo pour ce bel article et merci… pour l’éclairage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des dauphins coincés dans la glace

Les extraterrestres ont une boutique