in , ,

Le Clasico a tenu toutes ses promesses

[tabs type=”horizontal”][tabs_head][tab_title]Résumé du match[/tab_title][tab_title]Buts[/tab_title][tab_title]Voir la rencontre[/tab_title][/tabs_head][tab]

Talent, beau jeu, spectacle et arbitrage douteux, voici en résumé ce qu’a été le Clasico qui s’est soldé par une victoire catalane sur un score de 3 à 4.

Une ambiance survoltée digne du Clasico de l’année dans l’enceinte du Bernabeu pour ce match presque décisif entre Le Real Madrid de Carlo Ancelotti et le Barça de Tata Martino.

Après un hommage d’une minute à Adolfo Suarez qui a incarné la transition démocratique espagnole après la dictature franquiste, le coup d’envoi est sifflé.

Et comme à son habitude et pour montrer qu’il est bien là, le Barça ouvre le score en début de période (7’) par une passe exquise de Messi qui trompe toute la défense madrilène pour permettre à Iniesta, très en forme ce soir, d’ouvrir le score.

Des occasions en veux-tu en voilà, le Clasico porte bien son nom, alors que Messi rate le 2-0 sur une passe réussie en profondeur de Fabregas.

Busquets, Messi, Neymar, on frôle encore le 2-0 mais Marcelo se jette à terre et arrive à freiner la course du ballon.

Sur un centre fabuleux de Di Maria, extraordinaire ce soir, Benzema qui sait aussi marquer de la tête, se rattrape de son action manquée en début de rencontre : 1-1.

Di Maria encore une fois, capte Benzema, qui contrôle de la cuisse et tire en pleine lucarne : 2-1! Le Real est déchaîné, Di Maria est déchaîné, Benzema marque un doublé.

Une première demi-heure de très très haut niveau ici au Bernabeu, on en attendait pas moins.

Juste avant la mi-temps (41’), Messi marque l’égalisation après un cafouillage dans la surface de réparation madrilène.

Les joueurs rentrent aux vestiaires et laissent les spectateurs dans l’indécision quant au résultat final.

De retour sur le terrain, l’arbitre lance la seconde période, pas de changement des deux côtés.

La première grosse occasion est madrilène par un Bale qui déboule comme une fusée, passe quelques catalans pour servir Benzema qui ne va pas jusqu’au bout de son action.

Quand tout à coup, le sifflet de l’arbitre retentit et c’est un penalty de Dani Alves sur Ronaldo, qui redonne l’avantage à son équipe. 3-2 désormais pour les Merengues.

La réaction du Barça ne se fait pas attendre, un tir d’Andrés Iniesta passe juste au-dessus de la lucarne de Diego Lopez.

Alors qu’on se rend coup pour coup, l’arbitre siffle de nouveau un pénalty, cette fois ci en faveur des Blaugranas, au passage Ramos ramasse un carton rouge et laisse ses coéquipiers à 10 alors que Messi, comme à son habitude, égalise : 3-3.

Le Real se retrouve en minorité numérique alors qu’il reste encore 30 minutes avant le coup de sifflet final. Désormais le match nul devient un bon résultat pour la maison blanche privée de son capitaine. Ancelotti l’a compris, il consolide la défense du Real par l’entrée de Varane alors que le Barça prévoit sur un jeu plus offensif avec l’entrée de Pedro et d’Alexis.

Une tentative de Dani Alves trouve le poteau madrilène et laisse respirer Diego Lopez l’espace de quelques minutes car, une fois de plus, un pénalty est siflé pour le Barça! Iniesta est pris en sandwich par Carvajal et Xabi Alonso, et les cules signent le 4ème but et un triplé pour Messi.

Résultat ? Messi devient le meilleur buteur des Clasicos avec 21 buts à son actif, la polémique est lancée sur les pénaltys de Cristiano dit « en dehors de la surface de réparation », sur l’exclusion « injustifiée » de Ramos qui a changé la donne, sur la « main » de Fabregas ; les débats sont lancés. Six cartons jaunes et un carton rouge auront été distribués par l’arbitre Undiano Mallenco.

Quant aux duels annoncés, Messi a signé un triplé et a été protagonistes de tous les buts, Ronaldo a marqué sur pénalty mais n’a pas montré tout son talent, Neymar a été efficace, Bale aussi. Mais l’homme du match, et ce malgré la défaite Madrilène, est sans doute Angel Di Maria qui depuis quelques temps démontre tout son talent, sans compter sur l’excellence d’Iniesta du côté catalan.

L’Atlético reprend la tête du championnat après s’être imposé face au Betis Seville (0-2) et revient à égalité avec le Real à 70 points, le Barça quant à lui se retrouve à une longueur des deux leaders madrilènes. Désormais, en Espagne, tout devient possible.

Sarah Valero

[/tab][tab]Buts : 0-1, 6′: Iniesta 1-1, 19′: Benzema 2-1, 23′:Benzema 2-2, 41′: Messi 3-2, 55′: Cristiano Ronaldo 3-3, 65′: Messi 3-4, 84′: Messi

[/tab][tab]
[/tab][/tabs]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le prince Laurent de Belgique interné en psychiatrie ?

Clasico : les réactions à chaud