, , ,

Des multinationales victimes d’une cyberattaque d’ampleur mondiale

Elle serait en cours depuis Février 2013, et serait continue. La cible? Des grands groupes de l’énergie, aux USA, en Espagne mais également dans l’Hexagone.

L’information émane d’une entreprise de cyber sécurité, Symantec, basée à Montain View, en Californie. D’après la société à l’origine de l’antivirus Norton, ces attaques seraient le fruit du travail d’un seul groupe baptisé « Dragonfly » mardi 1er Juillet à l’occasion du bilan public des recherches de l’entreprise californienne, cette entité a pu opérer un pillage de données auprès de plusieurs compagnies.

C’est par l’intermédiaire d’un emploi massif de Malwares, notamment des chevaux de Troie, que Dragonfly a infiltré les systèmes SCADA  des multinationales de part et d’autre de l’Atlantique.

Derrière cet acronyme se cache le nom d’un logiciel de télégestion, permettant l’accès aux données et aux contrôles de débit de n’importe quels sites d’exploitation.

« Son objectif principal semble être le cyber-espionnage, le potentiel de sabotage représentant une capacité secondaire »

Toujours selon Symantec, le groupe a accès aux centrales énergétiques, des opérateurs de pipelines pétroliers et de réseaux électriques. Les ordinateurs infectés permettent à Drangonfly d’extraire toutes les informations du système, les données du carnet d’adresses ainsi que toutes autres listes de noms.

Le groupe de Hackers présente toutes les caractéristiques d’un état, puisqu’il s’agit d’une opération sur la durée, donc financée, visant des informations industrielles avec précision. La société de Montain View, suppose que Dragonfly serait originaire d’Europe de l’Est.

Willy Garcia

Laisser un commentaire

Blablacar séduit un fond d’investissement près à placer 100 millions de dollars dans la start-up

APPLESEED ALPHA Bande Annonce VF (2014)