, ,

L’Allemagne reconnait espionner son allié turc

L’information émane du gouvernement, puisqu’elle figure à l’origine sur un mandat gouvernemental de 2009, fixant les priorités du service fédéral de renseignement allemand pour 4 ans. Nul doute qu’avec la situation qui agite le voisinage turc, la surveillance du pays aura été reconduite.

D’après le président de la Commission des Affaires Intérieures au Bundestag, Wolfgang Bosbach, fait l’objet de contrôles des réseaux d’immigration et de trafics divers, prohibés par le parti kurde.

Cette surveillance dont Ankara s’offusque pourrait également avoir pour sujet les milieux fondamentalistes avec lesquels des passerelles entre Turquie et Allemagne existent. Dans un contexte de formation de l’état islamique, le pays le plus peuplé d’Europe veut s’informer sur les flux qui transitent à la frontière Est de la Turquie.

D’une supériorité économique à un regain de poids politique

C’est ce qu’établie à demi-mot ces révélations. L’Allemagne veut avoir une influence politique à la mesure de son leadership économique sur la zone euro. Certains politiques allemands ne s’en cachent d’ailleurs absolument pas, à l’image d’Ursula von der Leyen, justement ministre de la Défense de 2009 à 2013.

Reste cependant que le gouvernement récemment réélu d’Erdogan, demande l’arrêt immédiat de ces pratiques, sans pour autant brandir d’une menace pour l’instant. Il est à noter que l’Allemagne est en tête de la liste des indignés des écoutes de grande ampleur de la NSA américaine.

Willy Garcia

Laisser un commentaire

Israël menace d'envahir Gaza!!!

Frappes aériennes américaines en Irak après les menaces de l'Etat Islamique