,

2014, année de la capitulation américaine à l'Iran

IRIB- Le chroniqueur du Washington Post, Charles Krauthammer affirme que 2014 sera gravée dans les mémoires, l’année de la soumission des Etats-Unis face à l’Iran, dans le domaine du nucléaire.

Interviewé par Fox News, Krauthammer a rappelé : « L’Histoire gardera dans ses annales, cette année où les Etats-Unis se plieraient devant l’Iran. Ce sera le plus grand événement de 2014. Nous n’en parlons pas beaucoup parce que nous souhaitons que l’Iran nous aide, implicitement, dans la guerre contre Daesh. D’ailleurs, le président américain s’était déjà incliné lors des négociations nucléaires. Son bilan en témoigne de la meilleure manière. », selon ce chroniqueur qui a ainsi fait allusion au discours de Barack Obama, prononcé lundi, à l’Assemblée générale, en disant : « La faiblesse du gouvernement d’Obama dans les négociations nucléaires avec l’Iran, mettra, entièrement la responsabilité d’une confrontation au programme nucléaire de l’Iran, sur le dos du Premier ministre, Benyamin Netanyahu. » « Obama a déjà affaibli les sanctions contre l’Iran même avant le début de ce tour de négociations. », a regretté Krauthammer rappelant : « Obama a affaibli sa position. Nous voyons, actuellement, des dizaines de compagnies européennes à Téhéran, attendant l’effondrement total des sanctions, ce qui aura, bientôt, lieu, elles s’en assurent. » Krauthammer souligne ensuite qu’il fallait être conscient de ce qu’on fait avec l’Iran et de quoi l’on veut se débattre. « Notre position, tout au long de ces 10 à 15 dernières années, consistait à empêcher l’Iran à enrichir l’uranium. Une fois cela sera autorisé, on ne peut plus empêcher la transformation de l’Iran en nucléaire. Qu’est-ce que nous avons fait maintenant ? Nous nous sommes déjà inclinés devant le principe de l’enrichissement. L’Iran a reçu l’autorisation de procéder à l’enrichissement de l’uranium. Ce sur lequel l’on dispute à présent, c’est le nombre exact de centrifugeuses que l’Iran peut posséder. Nous le savons bien, Obama le sait, lui aussi, de même que l’Iran et tout le monde entier en sont conscients. » a déploré le chroniqueur de Washington Post prétendant que si les négociations n’arrivent pas au succès, Netanyahu remplira sa promesse quant à l’intervention militaire contre l’Iran. « La seule chose qui pourrait exclure cette attaque c’est le fait que Netanyahu en conclut qu’Israël n’est pas en mesure d’une telle attaque. », a conclu Charles Krauthammer.

Source : french.irib.ir 


Laisser un commentaire