in , ,

« L’addition s’il vous plait » le Titre d’Etat Maître Restaurateur bafoué par des participants?

addition-tf1-maitre-restaurateur
Chaque semaine, quatre restaurateurs d’une même région et aux établissements très différents s’affrontent pour tenter de remporter le titre de meilleur restaurateur de la semaine. Du bistro à la pizzeria en passant par la brasserie ou la crêperie, tous les types de restaurants seront représentés.

Les restaurateurs participants à l’émission “L’addition s’il vous plait” du 7 octobre dernier ont-t-il bafoué l’image du “Titre d’Etat Maître Restaurateur” ? C’est ce qu’estime du moins Francis Attrazic, Président de l’Association Française des Maîtres Restaurateurs et véritable porte-parole du fait-maison, qui a tenu a réagir à la suite de la diffusion de la dernière émission diffusée mardi 7 octobre dernier.

Situé dans le Bas-Rhin, l’un des bénéficiants du prestigieux Titre d’Etat Maître Restaurateur et membre de l’Association Française des Maîtres Restaurateurs aurait tout bonnement esquinté l’image et les valeurs tant défendues de l’Association Française des Maîtres Restaurateurs dont Francis Attrazic défend avec passion les membres de son association et souhaite valoriser leur professionnalisme et leur savoir faire. Pour cet ancien restaurateur de Lozère, qui milite depuis toujours pour la protection de la restauration traditionnelle, être Maître Restaurateur est un “acte de foi : un engagement pour la qualité, un respect du client et un amour de la gastronomie”.

Des valeurs mettant un point d’honneur à respecter le savoir-faire d’une cuisine entièrement faite maison se composant de produits frais, d’une qualité de service et d’accueil de la clientèle, des installations répondant aux critères de confort dédiés à la fois aux clients et aux professionnels ainsi qu’une réglementation particulièrement stricte en matière d’hygiène et de sécurité.

Un acte semble-t-il peu respectueux, engageant Francis Attrazic à une demande d’exclusion de manière définitive de l’établissement en question ainsi que la demande de participation de Carole Delga, secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire à cette affaire. Des contrôles supplémentaires durant les 4 ans de sa validité sont également espérés.

Francis Attrazic  Président de l’Association Française des Maîtres Restaurateurs
Francis Attrazic
Président de l’Association Française des Maîtres Restaurateurs

« Je suis particulièrement interpelé par l’émission de TF1 ‘’L’addition s’il vous plait’’ diffusée le 7 octobre 2014 et dans laquelle le titre de Maître Restaurateur a été régulièrement mis en avant.
Il est regrettable que les milliers de restaurateurs qui se sont engagés en toute bonne foi et avec la volonté de transparence qui va avec puissent se sentir dévalués. Il est regrettable également que puissent se greffer des amalgames dans le cadre des appréciations qui sont faites.
En ce qui concerne l’AFMR*, cet exemple conforte les demandes que j’ai faites et renouvelées pas plus tard que lundi dernier dans le cadre du groupe de travail sur le prochain référentiel du Titre. J’ai demandé que soit inclus, en plus des contrôles habituels de l’administration, la possibilité d’un contrôle intermédiaire dans la période des 4 ans pendant laquelle le Titre est attribué.
L’AFMR* est prête à assumer ses responsabilités sur ce sujet, essentiel pour nous et pour notre crédibilité. » a déclaré dans ce communiqué Francis Attrazic, Président de l’Association Française des Maîtres Restaurateurs.

L’alliance d’un engagement sur les produits et compétences professionnelles reconnues

Le communiqué tient également a rappeler les engagements des “Maîtres Restaurateurs” qui depuis sa création il y a 4 ans sous l’impulsion de l’État, l’Association met en valeur le savoir-faire de ses membres auprès des professionnels et du grand public et garantit la qualité aux consommateurs et la reconnaissance aux professionnels de la restauration.

  • Une cuisine entièrement faite maison pour laquelle le chef s’engage à travailler sur place des produits bruts, essentiellement frais : il fait appel aux producteurs locaux, utilise des produits de saison, du terroir…
  • La qualité de service et de l’accueil de la clientèle suit divers critères stricts à respecter pour offrir au client un moment privilégié.
  • Les installations de l’établissement d’un « Maître Restaurateur » répondent à divers critères de confort, allant d’une décoration soignée à des vestiaires sécurisés.
  • La réglementation en matière d’hygiène et de sécurité est rigoureusement respectée

En annexe :

  • Télécharger le communiqué
  • Revoir l’émission (la vidéo peut être visionnée uniquement les personnes résidants en France, restriction géographique)

Cet article vous a plu


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A 114 ans elle doit mentir sur son âge pour s’inscrire sur Facebook

Moncef Marzouki accorde une amnistie à 1360 prisonniers en fin de peine