in ,

Des SDF promus bagagistes à la gare de Bratislava

Lorsqu’on est SDF, peut-on retrouver un emploi et recouvrer sa dignité ? Oui, vous répondront certains d’entre eux qui s’étaient installés et vivaient dans la gare de Bratislava.

 Une ONG slovaque Proti-Prudu leur a donné leur chance en leur proposant des postes de porteurs de bagages. Bien habillés, ils reprennent confiance en eux et débutent ainsi leur journée de travail vers 9 heures le matin. Laco, âgé d’une cinquantaine d’années, explique que les personnes qu’il aborde pour proposer de porter leurs bagages sont surprises. Ainsi, cette femme à laquelle il offre son aide pour acheminer jusqu’au quai une valise particulièrement encombrante lui demande : « Pourquoi feriez-vous cela ? »

 Notre SDF lui explique qu’il travaille trois jours par semaine et que son activité consiste à assister des personnes âgées et, principalement, des femmes.

 Un nouveau porteur de bagages, Jozef Dorusák, 32 ans, comprend le refus de certains passagers : « Il arrive parfois que les passagers refusent, surtout les vieilles dames. Mais je les comprends, c’est leur propriété privée. C’est sûr qu’elles ont peur que leurs affaires disparaissent. »

 Dans un premier temps, pour leur permettre de se réinsérer dans la vie professionnelle, l’ONG les fait travailler en heures creuses pour qu’ils se familiarisent avec leur nouvelle fonction, reprennent confiance en eux et s’habituent à communiquer avec les voyageurs. Si leur réinsertion est probante, l’ONG envisagera peut-être de les faire travailler pendant les périodes d’affluence.

 C’est l’ONG qui assure la rémunération des anciens SDF et leur uniforme. Sandra Tordová, directrice de l’ONG, explique leur rôle : « Ils ont devant eux une tâche qui peut s’avérer difficile. Ils doivent gagner la confiance des gens. Leur rôle sera de s’adresser aux voyageurs, de gérer un éventuel rejet de leurs services et de résoudre tout problème qui puisse survenir. »

Joscelyne Houssé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tornades dans le ciel de l’Oklahoma

Juppé : un criminel bientôt au pouvoir ?