in ,

Juppé : un criminel bientôt au pouvoir ?

Les sondages sont unanimes, Juppé est le favori des présidentielles de 2017. Selon un sondage TNS Sofres, 41 % des Français estiment que le Maire de Bordeaux jouera « un rôle important au cours des mois et des années à venir » et, d’après une étude CSA, 56 % affirment qu’Alain Juppé leur renvoie une image positive. Bon orateur et sérieux pour les uns, expérimenté et posé pour les autres, les qualificatifs vantant les supposés mérites de cet homme politique pleuvent et inondent les médias. Mais l’ex-Ministre des Affaires étrangères mérite-t-il vraiment tout cet élan de sympathie ?

Le 6 Avril 1994 : Le président rwandais Habyarimana meurt dans le crash de son avion, abattu par un missile. Le 7 avril 1994 : les Tutsis sont systématiquement tués, et ce du simple fait de leur appartenance ethnique. Dans la nuit, le Front patriotique rwandais (FPR) fait route vers le Rwanda depuis l’Ouganda. Le 30 avril 1994 : L’ONU exige un cessez-le feu entre le FAR (armée Hutue) et le FPR (armée Tutsie) mais qui se traduira en actions essentiellement humanitaires. Pendant ce temps, les massacres continuent. Et la haine se perpétue. Le 31 mai 1994 : un rapport de l’ONU évalue le nombre de victimes du génocide à 500 000. Un million officieusement.

Et Monsieur Juppé dans tout ça ? Alors Ministre des Affaires étrangères, l’homme politique fournissait tout simplement les génocidaires en armes, sous l’aile de François Mitterrand. Notre peut-être futur président est à l’origine de la fameuse Opération Turquoise, mission soi-disant humanitaire mais dont les desseins étaient d’amadouer les Tutsis en les rassemblant dans un lieu-dit sécurisé tout effaçant les preuves de la collaboration de la France avec le gouvernement intérimaire, ce qui passait par l’exfiltration des chefs aux Zaïre, actuel Congo. Cette guerre aurait pu être évitée, des généraux ont invité les dirigeants français, dont Juppé, à prendre des mesures pour que le massacre cesse, sans réponse de leur part. Non, Juppé et ses confrères se sont juste contentés d’essayer de stopper l’avancée du FPR vers Kigali en ravitaillant l’armée pro-génocidaire par des véhicules d’assaut et autres hélicoptères.

Cet être ignoble, complice d’un crime contre l’humanité, en partie responsable de plusieurs milliers de morts, est en passe de devenir président ! Chers Français, réveillez-vous! Le seul micro à travers lequel Alain Juppé devrait prendre la parole n’est pas celui qui est hissé devant lui lors de discours officiels mais bel et bien celui qui se trouve dans un parloir, en taule.

Césarie Boraschi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des SDF promus bagagistes à la gare de Bratislava

Jamie Jones au Palais de Tokyo!