in ,

Victoire trop courte pour la droite espagnole

Le scénario redouté s’est finalement produit. Les résultats des élections législatives espagnoles ont été rendus publics dans la nuit de dimanche à lundi. Résultat : un éparpillement des voix et aucune majorité absolue, ni à gauche, ni à droite.
C’est le parti conservateur de Mariano Rajoy qui est arrivé en tête en obtenant 123 sièges sur 350 à la chambre basse. Puni pour sa politique d’austérité, Mariano Rajoy a perdu sa majorité absolue, avec 63 sièges de moins par rapport à 2011.
Le Parti socialiste, le PSOE, est arrivé en seconde position, avec le pire score de son histoire. Avec 22% des voix, il obtient 90 sièges à l’Assemblée.
Le talonnant de très près, la formation de gauche radicale Podemos et ses alliés font leur apparition au parlement, disposant de 69 députés. Enfin un autre parti, le libéral Ciudadanos, a obtenu 14% des suffrages et 40 députés.
Le chef du gouvernement sortant doit donc s’atteler à une tâche qui risque d’être difficile: constituer un nouveau gouvernement.
Même si Ciudadanos acceptait d’apporter son soutien à Mariano Rajoy, cela resterait insuffisant pour gouverner. Le Premier ministre sortant devra donc trouver des alliés parmi les petites formations, s’il espère rester au pouvoir. De son côté, le PSOE risque bien d’essayer de former une alliance susceptible de soutenir un gouvernement de gauche. Rien n’est joué donc mais une certitude : les prochaines semaines vont donner lieu à d’intenses négociations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Drian en Russie : «Quelques soient les circonstances il est important d’en parler ensemble»

Attentats de Paris : comment en parler aux enfants ?