, , ,

A la rencontre d’Extérieur-Nuit

ext nuit

 

Nous étions le 17 décembre dernier, au soirée de lancement de la web série, extérieur-nuit. Pour rappel, extérieur-nuit est une fiction consacrée aux coulisses du monde de la nuit parisienne. Pour en savoir plus, nous avons recueilli le témoignage de trois acteurs de la série, Curtis Johson Camille Razat et Mélanie Robert, à travers une interview croisée.

Bonsoir Curtis, bonsoir Camille et bonsoir Mélanie. Ma première question, comment la série extérieur-nuit est-elle venue à vous ?

Mélanie

Je suis entrée dans la série dans l’épisode qui est actuellement en tournage.Parallèlement, je suis en 3ème année au cours Florent, où je fais pas mal de théâtre.

Mélanie

J’ai intégré l’équipe par le biais de Camille, qui était déjà présente dans la série. Elle m’a présenté la réalisatrice, Pascale Goufan. Après quelques soirées on a sympathisé et elle m’a proposé le projet.

Qu’est-ce-qui vous a poussé à vous lancer dans la série ?

Mélanie :

J’avais déjà regardé les épisodes que Pascale (Goufan) avait tourné, je trouvais donc le projet intéressant. C’est aussi quelqu’un qui se base énormément sur la personne. Une fois qu’elle a t’as ciblé, elle écrit après et non l’inverse. Quand elle m’a proposé le projet et surtout quand je vais le rôle, je me suis dit «cool»

Ce qui m’a frappé en regardant les premiers épisodes, c’est le naturel avec lequel vous jouez. Vos rôles sont-ils écrits à l’avance ?

Mélanie :

Nous sommes vraiment libre la-dessus. La réalisatrice nous donne une premier aperçu de ce qu’elle attend, avec toutes les idées. En répétition il y a beaucoup d’improvisations de notre part. C’est là-dessus que l’on se base ensuite, pour réécrire la scène finale. Quand vous parlez de naturel, en réalité, c’est les acteurs avec leurs expressions propre à eux, dans des lieux qu’ils connaissent. Dans ces conditions, c’est plus facile pour nous.

Le thème de la soirée c’est le monde de la nuit mais également ce qui gravite autour. C’est un univers qui vous parle ?

Camille:

Avant tout, c’est surtout le format qui est intéressant : fiction et document. Cela donne un mélange des deux et donc forcément c’est des choses que l’on a vécu de près ou de loin. D’ailleurs mon personnage (Electre) reflète cette période de ma vie.

Curtis :

Comme son nom l’indique extérieur-nuit fait référence au monde de la nuit. Effectivement on pense tout de suite à boîte de nuit, soirée mais ce n’est pas seulement cela. Par exemple le fait de se poser avec un pote le soir, travailler de nuit, tout ça rentre dans le thème extérieur-nuit. D’ailleurs vous avez pu le voir dans les premiers épisodes, on touche plein d’aspect. Parmi les gens qui sortent, certains viennent de milieux et d’ambiances différentes. Il y a des chocs générationnels car les parents perçoivent différemment ce rapport au monde de la nuit. On peut évoquer également des règlements de comptes, toujours dans le cadre nuit car c’est à ce moment-là que certaines choses se passent. Alors oui il y a le côté soirée, mais on ne doit pas se restreindre qu’à cela.

Camille :

Le but ce n’est pas de montré seulement de l’alcool ou de la drogue. C’est aussi des relations, des liens qui se créent entre les différent milieux, c’est aussi ça Paris.

J’aimerais d’ailleurs rebondir la-dessus sur la rencontre entre le Paris «populaire» et le Paris «hupé»…

Camille :

Oui voilà ! Comme l’a dit Curtis, ce sont des événements qui se passent le jour mais qui vont avoir des répercussions sur le quotidien.

Curtis :

Dans la série les scènes se passent la nuit, mais on essaye d’y montrer ce qui peut se passer dans une journée de classique. On essaye de raconter la vie de chacun, en mettant la lumière sur la nuit.

Dernière question avant de vous laisser, quelles sont vos prochaines échéances ?

Hélène

L’échéance le plus proche c’est extérieur-nuit, avec le tournage du prochain épisode prévu en janvier. Pour ma part j’ai des auditions en cours pour des différents projets.

Mélanie

Pour moi c’est la même chose avec le tournage en cours. Si ça continue tant mieux, ce serait un plaisir de tourner d’autres épisodes. En parallèle je vais tenter le conservatoire l’année prochaine

Curtis :

Un peu pareil pour moi, j’ai également ma vie à côté. Extérieur-nuit c’est un projet dans lequel tout le monde s’implique car on veut aller le plus loin possible. C’est un projet actuel mais c’est encore en construction. Et puis au niveau des moyens, nous sommes vraiment indépendants. Il y a beaucoup d’envie et Pascale arrive à stimuler tout ça. Nous on suit derrière et cela nous fait plaisir.

Entretien réalisé, le 17 décembre 2015.

A noter que le dernier épisode d’Extérieur-Nuit Outsiders 2, «L’amour est mère de vice», sera projeté en avant première ce mercredi 6 avril, au pôle Commune Image de Saint-Ouen. Pour cet occasion, un apéro sera organisé à partir de 19h, suivi de la projection de l’épisode Outsiders 1 «Pourquoi j’ai balancé mon pote».

Pour d’avantage d’information, rendez-vous sur la page Facebook Extérieur-nuit.

Les premiers épisodes sont toujours disponible sur la chaîne Youtube du collectif ci-dessous

Laisser un commentaire

Nouvelle journée de mobilisation contre la loi travail

F1 : Bernie Ecclestone égratigne les pilotes