, ,

War Dogs : une histoire d’hommes pour Todd Phillips ?

 

Sorti en salles le 14 septembre, War Dogs retrace l’histoire de deux trafiquants d’armes sur Internet. Todd Phillips, réalisateur, est revenu sur les aspects du film.

Tout d’abord, on peut remarquer que la plupart des scènes sont tournées dans des décors naturels. Dans « Le Figaro », le réalisateur de War Dogs en explique les raisons :

« Je n’aime pas réaliser des scènes à Los Angeles. Ensuite nous sommes allés en Jordanie, au Maroc et en Roumanie. War Dogs est un film qui démontre un certain chaos, ainsi c’est nécessaire pour l’équipe d’être désemparée dans un pays étranger. L’absence de repères est celle des personnages. Pour terminer sur ce point, ce n’est pas plus onéreux de tourner dans les rues de Casablanca que dans un studio à Hollywood où les syndicats ne vous laissent pas travailler avec un effectif restreint. »

Ensuite ce film rassemble 3 genres cinématographiques : comédie, drame et guerre. Todd Phillips ne sait pas s’il doit classer ce film en comédie dramatique ou drame comique :

« C’est le genre de film qui change de ton au cours du récit. Par le passé, je n’avais jamais fait ça. Au début ça démarre comme une comédie et cela se termine d’une façon plus sombre. »

Par le passé le réalisateur de 45 ans a réalisé la trilogie de Very Bad Trip. Cette trilogie mettait en avant des décisions entre hommes qui étaient à l’opposé comme dans War Dogs Todd Phillips fait le parallèle entre ces films :

« On peut le voir ainsi. Après ce sont des hommes qui prennent des mauvaises décisions. Par exemple dans Very Bad Trip, leurs mauvaises décisions les solidarisent. En revanche dans War dogs, elles les éloignent. »

Par contre il aurait aimé que le rôle principal soit tenu par une femme. Seulement il explique que ce sont les hommes qui prennent les mauvaises décisions  :

« Bien sûr que c’est envisageable, je ne l’ai pas encore fait, mais si les héros de l’article de Rolling Stone à la base de ce film avaient été des femmes, je l’aurais fait volontiers. Pour être sincère, je pense que le film aurait été meilleur. Toutefois ce sont les hommes qui engagent les mauvaises décisions. »

Anthony Meaux

Laisser un commentaire

War Dogs : que connaissez-vous de la guerre ?

Réfugié syrien : de vendeur de stylos à businessman