, ,

Quels seraient mes derniers mots ?

Voici la dernière campagne de l’Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR)

Une question que l’on s’est déjà tous posée est « Quels seraient mes derniers mots avant de mourir ».

Les plus créatifs imaginent une fin haute en couleur, d’autres plus romantiques dans les bras de leur conjoint(e). Ce qui est certain, c’est que personne ne s’imagine mourir bêtement en envoyant un message au volant. Malheureusement, les accidents liés à l’utilisation de smartphone au volant a explosé ces dernières années. C’est dans cette optique et sur un ton qui pourrait en déstabiliser plus d’un que l’AWSR (Agence Wallonne pour la Sécurité Routière) lance sa nouvelle campagne de sensibilisation. Quels seraient mes derniers mots ?

Selon une toute nouvelle enquête de l’Agence wallonne pour la Sécurité routière menée auprès de 1.000 conducteurs wallons à propos de leur utilisation du smartphone au volant, 1 Wallon sur 20 envoie régulièrement des messages au volant. Quels seraient mes derniers mots ?

Aujourd’hui, 1 conducteur sur 2 avoue avoir déjà consulté son smartphone au volant.
Au delà de la gravité, il est tout simplement dommage de perdre la vie pour une raison aussi futile

Qui a envie de mourir pour un 😉 ou un #hashtagQuels seraient mes derniers mots ?

Written by Eli Figugi

Photo du profil de Eli Figugi

Rédacteur pour le site actumag.info

Laisser un commentaire

Lance Stroll annoncé par son père en F1

Marc Marquez plane, carnage en Q1