, ,

Ludovic Bernard : « Les conditions météo étaient top au Népal »

Prochainement en salle, le film « l’Ascension » retrace l’histoire de Nadir Dendoune. Il devient le premier franco-algérien à gravir l’Everest. Invité sur la radio « Direct FM », Ludovic Bernard a présenté le film.

Tout d’abord, le réalisateur explique l’histoire :

« C’est l’ascension, c’est le pari d’un homme amoureux d’une jeune femme, toutefois elle n’est pas encore amoureuse de lui. Donc pour ce pari amoureux, il va tenter de gravir l’Everest. »

« Ce film est adapté d’une histoire vraie, celle de Nadir Dendoune qui est monté au sommet de l’Everest en 2008. Cela n’était pas pour une histoire d’amour, ni pour une jeune femme, mais il est monté pour changer des choses dans sa vie. »

Pour réaliser ce film, son équipe est allée à plus de 5 364 mètres pour certaines scènes :

« Exact, on a tourné jusqu’à 5 364 mètres, c’est-à-dire le dernier camp de base avant d’attaquer la montagne. Ensuite, on a tourné sur tous les sommets à Chamonix. »

Alors que les montagnes sont réputées pour être rugueuses, Ludovic Bernard révèle que les conditions ont été top au Népal, tout cela à son plus grand regret :

« Les conditions météo étaient au top au Népal, malheureusement car il a fait un temps fantastique. En fait, aller du camp de base jusqu’à l’Everest est quelque chose qui n’est pas compliqué. C’est un sentier qu’il faut suivre, qui monte beaucoup, qui est dur, qui est long, c’est physique, toutefois tout le monde peut le faire. »

« Le moment où cela a été le plus dur, c’était à Chamonix, on s’est retrouvé dans 1,50 mètre de poudreuse. On a eu une très mauvaise météo, on a dû s’arrêter pendant 1 semaine comme l’a expliqué Ahmed, car les hélicoptères tournaient dans des endroits assez reculés où il n’y avait pas d’entrée mécanique donc on devait y accéder par hélicoptère, on a dû stopper le tournage à cause de cela. »

Ahmed Sylla, jeune humoriste, obtient son 3e rôle au cinéma, mais cette fois-ci il sera dans le rôle principal. Le réalisateur du film explique pourquoi il a été choisi :

« J’apprécie cette nouvelle vague d’humoristes. D’après moi, elle deviendra la génération de demain. Ensuite, c’est super d’avoir de nouvelles têtes au cinéma et pas toujours les mêmes. J’apprécie les acteurs anciens, mais je trouve que c’est bien de renouveler. »

 

Anthony Meaux

 

 

 

 

Laisser un commentaire