in

Gouvernement : Nicolas Hulot entre colère et solitude




Mardi 7 novembre dernier, coup de tonnerre chez les écolos. Nicolas Hulot annonce devoir renoncer à l’objectif de faire passer la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 à 50% en 2025, évoquant 2030 voire 2035. Une décision qu’il dit assumer, mais qu’il aurait préféré annoncer autrement. Le magazine Le Point, dans son numéro daté du 16 novembre, révèle que l’ancien Vert serait entré dans une colère noire. « La communication à la sortie du conseil n’était sans doute pas adaptée à un exercice de ce type. Cette salle où l’on m’a précipité sans même m’avoir laissé le temps de manger est terriblement rigide, contraignante, archaïque. Ça avait l’air orchestré. Il n’y avait pas besoin de cette mise en scène dans laquelle je ne me suis pas reconnu. Ça, ça m’a énervé », regrette dans les colonnes du Point le ministre de la Transition écologique. Une interview relayée par le Lab d’Europe 1 dans laquelle Nicolas Hulot reconnaît ressentir un « sentiment d’isolement d’isolement » au sein du gouvernement.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui est Thierry Marchal-Beck, l’ex-président du MJS accusé d’agressions sexuelles?

Ils jettent des femmes pour casser des tables avant un match de football américain !!