in ,

The Assassination of Gianni Versace trailer : dans la peau d’Andrew Cunanan

La saison 2 de « The American crime story » en 9 épisodes sortira le 17 janvier 2018 sur Canal+, date de la sortie américaine également sur FX. Ce deuxième volet de la série se concentre sur le meurtre du célèbre styliste, Gianni Versace. La première saison, « The people vs O.J Simpson », qui parle du fameux joueur de football accusé du meurtre de sa femme et de l’un de ses amis, avait remporté un EMMY Award. Autant dire que la réputation de ce programme n’est plus à faire !

Le réalisateur Ryan Murphy s’est inspiré du livre de l’écrivain de Vanity Fair Maureen Orth : « Vulgar Favors:Andrew Cunanan, Gianni Versace and the largest failed manhunt in US history, 13 Juin 2000. » (Andrew Cunanan, Gianni Versace et la chasse à l’homme la plus ratée de l’histoire des États-Unis.)

Assassiné le 15 Juillet 1997, le styliste homosexuel Gianni Versace est au sommet de sa gloire, lorsqu’un homme, Andrew Cunanan, lui tire deux balles dans la tête devant sa maison de Miami Beach, la Casa Casuarina, le laissant mort gisant à terre. Avec son frère Santo Versace, président et sa sœur Donatella, directrice artistique, ils ont en effet créé la marque « Versace » en 1978. Cette marque est devenue ultra célèbre dans le monde de la mode en dégageant une telle créativité que le styliste recevra le prix de « l’homme le plus créatif. » Avant cette mortelle agression, Gianni Versace avait pris un petit-déjeuner, acheté le magazine Vogue et était passé devant une boutique de prêt-à-porter qui vendait ses créations. Il avait 50 ans. Murphy ajoute que le jour où ils ont tourné cette scène, « l’équipe pleurait, les acteurs pleuraient » et que « c’était très intense. »

Le casting se concentrera donc sur ces quatre personnages et sur le compagnon de Gianni Versace démuni et appelant à l’aide lorsqu’il découvre le corps de son amant. Darren Criss est dans la peau du meurtrier Andrew Cunanan, Edgard Ramirez incarne Gianni Versace, Donatella Versace est joué par Pénelope Cruz (notons qu’il s’agit de son premier rôle à la télévision), Santo Versace est interprété par Max Greenfield, et enfin le compagnon du styliste, Antonio D’Amico, est joué par Ricky Martin. Styliste à 26 ans, Versace travaille également pour le monde du spectacle et notamment pour les ballets de Maurice Béjart. Il est fait commandeur de l’Ordre du Mérite de la République italienne par le président Francesco Cossiga et reçoit la grande Médaille de Vermeil par le Maire de Paris, Jacques Chirac

C’est donc sur ce tueur en série mythomane gay et prostitué qui fréquente la communauté homosexuelle depuis son adolescence que se concentre cette mini série. Murphy souhaite que l’on s’installe dans la peau du tueur et que l’on assiste au meurtre dans l’époque précise des années 1990. Le thème de l’homosexualité et de l’homophobie y sont donc fortement développés. Le magazine The Hollywood Reporter rapporte que l’une des raisons pour lesquelles Andrew Cunanan a pu traverser le pays et faire autant de victimes homosexuelles est l’homophobie de l’époque.

En effet, Gianni Versace sera la cinquième victime du tueur en série. Ce dernier bat son petit ami à coups de marteau par jalousie, tue un architecte, David Madson, Lex Mylin un promoteur immobilier de 72 ans et William Reese, 45 ans. Cela est d’autant plus troublant que Cunanan, qui se suicidera huit jours après une cavale entre lui et le FBI, faisait déjà partie des 10 fugitifs les plus recherchés  en 1997.

Dans cet univers de sexe, d’argent et de sang, le réalisateur nous plonge au plus près de la psychologie du tueur qui est le véritable personnage central de la série. Il est bien habillé et semble connaître les codes de ce monde là. Il peut paraître un peu parvenu, mais c’est justement ce qui met la limite entre lui, prostitué et rêvant d’une vie qu’il n’avait pas eu à la naissance, et le reste du monde qu’il fréquente, car ses habits ne feront jamais de lui quelqu’un du milieu. Toutefois, il devient célèbre par ce meurtre comme l’explique The Hollywood Reporter qui explique que le titre a été choisi délibérément pour signifier non pas un simple fait divers mais bien un fait politique. Toujours selon le magazine, le mot assassinat dénote que Cunanan a voulu démontrer politiquement un point ou défendre une idée en tuant Versace.

L’homme prétend connaître Versace ce qui n’est pas vrai et n’est pas prouvé. On voit d’ailleurs cette scène dans la bande-annonce où on lui demande d’arrêter de mentir. Il apparaît comme passionné et fanatique du couturier. On découvre le glamour, le succès, la peine de Donatella Versace et la jalousie du tueur qui allègue vivement des paroles très orientées dans ce sens de l’envie : « Mister Versace, you’re not better than me – Monsieur Versace, vous n’êtes pas meilleur que moi. »

 

Farah Chollet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce lion et ce crocodile se partagent le diner…

Il filme le réacteur de son avion qui prend feu au décollage !