in ,

Blocage des prisons : le mouvement des surveillants se durcit

Le projet d’accord qui avait été élaboré entre le gouvernement et les représentants des surveillants de prison pour répondre aux revendications et aux attentes de ces derniers n’a pas été validé par deux de leurs plus importantes organisations syndicales. Par conséquent, les gardiens de prison appellent au blocage des établissements pénitentiaires dès ce lundi 22 janvier 2018.

Pour bien mesurer l’ampleur de ce mouvement, il convient de préciser que ce sont 130 à 140 prisons sur 188 qui vont être totalement bloquées, ou tout du moins faire l’objet d’un fonctionnement fortement perturbé pour certaines d’entre elles. Dès ce lundi matin, on recense déjà 15 établissements pénitentiaires dans lesquels les surveillants ont refusé de prendre leurs postes.

Ce mouvement des surveillants de prison va être très suivi et très dur, comme le précise le syndicat FO Pénitentiaire. Parmi les établissements touchés par ces blocages ce lundi matin, on peut citer Fleury Mérogis, Fresnes, Grasse, Vendin-le-Vieil, Mont-de-Marsan, Borgo où le détenu qui a blessé deux surveillants a été mis en examen pour « tentatives d’assassinat » et l’enquête suit son cours.

Quelle est la position du gouvernement face à ce mouvement de blocage des établissements pénitentiaires ? La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, « a appelé à la responsabilité » les syndicats de surveillants de prison.

 Elle leur a rappelé les éléments du plan proposé par le gouvernement pour répondre à leurs revendications : « 1.100 emplois créés sur 4 ans, renforcement des équipements de sécurité, mise en place de quartiers spécifiques […] pour les détenus violents. » La ministre de la Justice a annoncé qu’elle recevrait « l’ensemble des organisations syndicales représentatives » ce lundi dans le but de reprendre le dialogue.

Toutefois, les syndicats de surveillants de prison, après avoir rejeté les propositions gouvernementales sur l’emploi et la sécurité qu’ils jugent notoirement insuffisantes pour exercer leurs missions sereinement, appellent à un « blocage total » des 188 prisons françaises, et ce dès mardi 23 janvier 2018 à 06h00. Et la CGT et FO ont fait savoir que ce mouvement serait reconduit jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction.

Un mouvement social à suivre.

 

Joscelyne Houssé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ready Player One – Featurette « See the future » VO

Sauts impressionnants d’un chien.. assoiffé pour boire au jet d’eau !