in ,

Un amour qui ne finit pas, pièce d’André Roussin

Pour les amateurs de théâtre, Un amour qui ne finit pas d’André Roussin, est à l’affiche du Centre Culturel et Artistique d’Uccle à Bruxelles du 15 au 22 mars 2018. Cette pièce de théâtre, qui vous fera passer une extraordinaire soirée, est mise en scène par Daniel Hanssens, dont l’objectif est de faire revivre la plume brillante et l’humour corrosif d’André Roussin. En écrivant cette pièce, Un amour qui ne finit pas en 1963, André Roussin a résolument pris le parti de faire voler en éclats la comédie de boulevard traditionnelle en bousculant avec le talent qu’on lui connaît les repères du mariage et du bonheur bourgeois.

Mais quelle est l’histoire d’Un amour qui ne finit pas ? C’est lors d’une cure thermale que Jean rencontre Juliette. Même si Jean tombe rapidement sous le charme de la jeune femme, il ne veut pas s’engager dans une des nombreuses liaisons qui ne lui ont apporté que lassitude et déception. Jean propose donc à Juliette d’entretenir avec elle une relation exclusivement platonique et épistolaire. Jean ne demande rien à Juliette en contrepartie de cet amour qu’il lui offre, si ce n’est de se laisser aimer, on dirait même adorer, sans contrepartie aucune. La jeune femme, décontenancée par la proposition, est toutefois amusée et séduite par les propos de Jean. Ce dernier, de retour chez lui, entame donc une relation épistolaire journalière pour vivre une idylle romantique qu’il idéalise. Pour Jean, le mensonge, la mesquinerie, la passion physique et la jalousie sont des sentiments totalement exempts de cette relation qu’il considère comme marquée par le sceau d’un sentiment pur et propice aux rêves.

Mais il y a deux paramètres que Jean n’a pas pris en compte et qui vont venir bousculer son projet. Juliette est mariée et son époux, Roger, que sa femme informe de cette relation épistolaire, compte bien mettre fin à ce qu’il considère comme une lubie de son épouse. Quant à l’épouse de Jean, Germaine, lassée par les incartades de son mari, elle ne croit pas du tout à la sincérité de cette relation : elle va essayer de le pousser dans ses retranchements pour qu’il mène son aventure à son terme, car Germaine espère que Jean s’en lassera.

Mais nous vous laissons sans plus tarder réserver vos places pour connaître l’épilogue de ce vaudeville hors normes qui bouscule avec une plume parfois féroce les codes du mariage bourgeois.

Pour donner tout son éclat à cette pièce, Un amour qui ne finit pas, qui vous ravira, il fallait des comédiens à même de lui offrir ses lettres de noblesse du début à la fin. Et on peut dire que le pari est gagné haut la main. Daniel Hanssens est savoureux, Laure Godisiabois est désopilante, Christel Pedrinelli charmante et Pierre Pigeolet, dans le rôle ingrat du mari jaloux, tient parfaitement son rôle. Après avoir vu cette pièce, vous pourrez  sans hésiter remercier « La Comédie de Bruxelles » de vous avoir fait redécouvrir un texte d’André Roussin d’une telle spiritualité et  mis en scène avec brio.

La Comédie de Bruxelles vous propose de gagner 10 fois x 2 places gratuites pour la représentation du mercredi 21 mars 2018 à 20h15. Comment obtenir ce précieux sésame ? Il sera offert aux personnes qui partageront le plus cet article. Donc, ne perdez plus de temps, à vos claviers et bonne chance pour passer une soirée théâtrale qui vous restera longtemps en mémoire !

 

Joscelyne Houssé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Elle met 100 t-shirts pour un challenge et se retrouve coincée… La honte

En Australie, les aigles balancent des serpents sur les voitures!