in

Ségolène Royal remet Nicolas Hulot à sa place




Interpellé sur le dossier du glyphosate ce mercredi 13 juin lors des questions au gouvernement, Nicolas Hulot ne s’est pas laissé faire. « Vous avez oublié l’essentiel. Sans l’intervention de la France, sans ma propre intervention, l’Europe repartait pour 10 ou 15 ans de réutilisation sans autre préconisation », a expliqué le ministre de la Transition écologique et solidaire dans l’hémicycle. Une défense qui n’a pas du tout plu à l’ancienne ministre de l’Environnement Ségolène Royal qui s’attribue les premières mesures prises contre le glyphosate. C’est sur les réseaux sociaux qu’elle compte bien rétablir sa vérité. « Ce n’est pas exact. Chacun peut le vérifier. La France votait contre le glyphosate avec moi et bloquait son autorisation. C’est hélas le changement de vote qui a ouvert la voie à l’autorisation en déchargeant la commission européenne de sa responsabilité », précise Ségolène Royal sur son compte Twitter. Il y a quelques mois, elle avait révélé dans Le Parisien adresser régulièrement des messages à Nicolas Hulot pour l’alerter notamment au sujet de l’herbicide controversé. Face aux critiques le principal intéressé ne veut pas encore parler d’échec. « Moi aussi j’aurais préféré que ce soit inscrit dans la loi, mais une seule chose compte, c’est que dans trois nous allons sortir du glyphosate », a-t-il affirmé à l’Assemblée nationale.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les images incroyables de la formation d’une tornade

Un raton laveur escalade une grue en mode Cliffhanger… Trop mignon