in

Le tennis français aux portes d’une petite révolution




Et si le successeur de Yannick Noah était une femme ? Alors que Michaël Llodra et Fabrice Santoro sont en lice, ce serait bien Amélie Mauresmo qui pourrait devenir capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis rapporte Le Parisien. Pour la première fois, la Fédération Française de Tennis ferait confiance à une femme pour coacher les hommes. Un changement de sexe, mais aussi un changement de génération. En effet, 20 ans séparent l’ancienne joueuse de 38 ans de son idole qui en a 58. Un vent de nouveauté qui pourrait presque tout changer. Mais comment va-t-elle s’y prendre pour diriger les joueurs ? Si certains semblent dubitatifs, Le Parisien rappelle que Conchita Martinez avait déjà présidé le groupe mondial de l’équipe d’Espagne sans que le joueur star Rafael Nadal s’y oppose. C’est donc faisable d’autant plus qu’Amélie Mauresmo n’est pas novice dans l’exercice. Elle avait notamment coaché Andy Murray pendant 2 ans avec des hauts et des bas. « Le partenariat réussi entre Amélie et Andy a vu Andy reprendre la place de numéro deux mondial et gagner ses premiers titres sur terre battue. Travailler avec Andy au cours des deux dernières années a été une expérience formidable pour moi », pouvait-on lire sur son compte Facebook en mai 2016 au moment de leur séparation. Pour gérer l’équipe de France, Le Parisien révèle qu’elle bénéficie du soutien de ses anciens entraîneurs Loïc Courteau et Xavier Moreau, déjà membres du staff. Amélie Mauresmo a de quoi avoir le sourire puisqu’elle pourrait aussi être capitaine de l’équipe pour la Fed Cup et ainsi régner comme jamais sur le tennis français.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des biologistes brésiliens ont filmé le plus gros anaconda du monde

Cette intervention de pompier pour sauver un homme sur le point de sauter : IMPRESSIONNANT