in

Urgences : vers un été catastrophique




Il vaudrait mieux être prudent et ne pas se blesser ou tomber malade cet été. Selon l’Association des médecins urgentistes de France, la situation pourrait être chaotique cet été aux Urgences. Une pénurie de médecins “record”. D’après l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France, 600 plages horaires de 24 heures devraient manquer d’un médecin dans tous les hôpitaux. “Ça va être chaotique. Déjà avant l’été, on frôle la catastrophe dans un certain nombre de départements, notamment dans le Cher ou l’Aube”, explique à Marianne le porte-parole de l’Association française des médecins urgentistes de France (Amuf) Christophe Prudhomme. Une situation qui s’explique notamment par la démission de 43 médecins urgentistes en 2017, mais aussi à cause des solutions habituelles qui cette année pourraient ne pas être au rendez-vous. Le recours à la réserve sanitaire est déconseillé cet été et les médecins intérimaires sont appelés à la grève, rapporte Marianne. Résultat, cela pourrait surcharger les internes. “C’est tendu, très tendu. Si j’ai un médecin qui a un accident de travail ou qui tombe malade, je ne sais pas comment je ferai pour le remplacer, on est sur la corde raide”, commente le chef des urgences du CHU Avicenne de Bobigny auprès de l’hebdomadaire. Consciente du problème, la ministre de la Santé n’a pas annoncé de solutions immédiates. “Nous n’avons pas d’urgentistes formés. (…) On ne peut pas les inventer. Nous n’avons pas formé suffisamment de médecins urgentistes dans les 15 ou 20 dernières années. De fait, un certain nombre de postes sont ouverts et ne trouvent pas de médecins urgentistes à recruter”, a commenté Agnès Buzyn sur Franceinfo.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce que vous ne savez pas sur le Vatican

Ce petit poussin veut etre tenu dans la main… Trop mignon