Comment arrêter de boire de lalcool naturellement ?

37
Partager :

Plusieurs raisons peuvent induire une personne à consommer et surconsommer de l’alcool. A partir d’une certaine limite, on commence à se rendre compte que cette habitude a des conséquences néfastes sur sa propre santé mais aussi sur son entourage. Voici quelques conseils pour arrêter de boire de l’alcool naturellement.

Quelques étapes à suivre pour réussir son sevrage alcoolique

Arrêter de boire de l’alcool commence par une prise de décision radicale, non de totalement stopper mais d’abord de réduire la consommation. En effet, comme il y a dépendance, il n’est pas judicieux d’arrêter subitement, au risque de faire une rechute. Décider d’arrêter l’alcool est un choix qu’il faut laisser mûrir pour mettre en épreuve sa volonté et sa motivation.

A lire en complément : Utilité des blogs sur la thématique assurance vie

Il est également recommandé de s’inscrire dans une thérapie, d’intervenir dans des groupes de soutien ou faire appel à son médecin traitant pour avoir des traitements médicaux adéquats.

Pour mener à terme le projet, il est nécessaire de définir des objectifs en termes de fréquence et de quantité pour garder une certaine balise. Il est préférable d’anticiper certaines situations qui pourraient devenir une tentation. Il s’agit notamment de soirées où l’on retrouve plusieurs personnes en situation de consommation d’alcool ou de tabac.

Lire également : Comment savoir si je suis à 100 sécurité sociale ?

Enfin, il est nécessaire de trouver des moyens pour gérer les périodes de risque. Cela commence par identifier les situations à risque et de les pallier en trouvant les solutions adéquates. Généralement, il s’agit de s’inscrire à une activité sportive, aller en promenade ou parfaire ses talents en cuisine…

Quelles sont les solutions pour arrêter de boire ?

L’accompagnement

Se séparer de cette dépendance à l’alcool ne se fait pas tout seul. En effet, c’est un projet à mener sur le très long terme. La première étape de l’accompagnement consiste à la réduction de la consommation. Cela permet d’habituer l’organisme au changement sans trop le brusquer.

Les traitements médicaux

L’une des meilleures solutions pour réduire ou pour arrêter de boire est d’en parler avec son médecin traitant. Ce professionnel est le plus indiqué pour orienter chaque patient vers des traitements médicaux adaptés. Souvent, il s’agit d’une alternative à l’abstinence totale.

Parmi les traitements ponctuels, on retrouve le Nalméfène. Ce dernier doit être pris chaque fois que l’intéressé envisage de consommer de l’alcool. Ce traitement est donné pour réguler l’envie de boire. Quant au Baclofène, il est indiqué dans la diminution du plaisir lié à la consommation d’alcool. Concrètement, il rend indifférent face à l’alcool et permet alors de modérer sa consommation.

Les thérapies par la parole

Partager chaque avancée, les motivations ou encore les obstacles permet de contrer les effets négatifs du sevrage. On parle notamment de l’angoisse ou encore de la nervosité. Souvent, le médecin traitant recommande le suivi psychologique.

En appui à cette aide, les groupes de parole sont également d’une grande importance. Ils aident chacun à gérer ses émotions et son stress et éviter de faire une rechute. Les personnes les plus anciennes dans le projet peuvent partager leurs expériences et donner des conseils. Il existe ainsi plusieurs associations proposant des groupes de paroles comme les alcooliques anonymes, l’alcool écoute ou encore l’alcool assistance.

Partager :