Paris : vers une taxe sur le stationnement des SUV pour lutter contre la pollution

103
Partager :
Paris vers une taxe sur le stationnement des SUV pour lutter contre la pollution

La ville de Paris tend vers une taxe sur le stationnement des SUV afin de lutter contre la pollution. Seulement 5,7% des Parisiens ont participé au vote et ont soutenu cette taxe polémique concernant le stationnement des SUV. Ce qui a suscité une grande polémique concernant les objectifs et l’impact écologique de cette mesure. Le décryptage dans cet article !

Le vote de la taxe sur le stationnement des SUV à Paris

Le dimanche 4 février 2024, les habitants de Paris ont approuvé l’instauration d’une taxe sur le stationnement des SUV à Paris. Il faut dire que la décision n’est pas consensuelle, surtout en raison de la faible participation au scrutin, avec seulement 54,55% des voix exprimées en soutien à la proposition d’Anne Hidalgo. En réalité, seuls 5,7% des électeurs inscrits ont voté.

A lire également : Comment choisir un casque de moto ?

Les arrondissements 6, 7, 8, 15, 16 et 17 ont exprimé leur opposition lors du vote, tandis que les 10e, 11e, 19e et 20e ont largement voté pour la mise en place de cette taxe.

Un sujet controversé

Cette taxe sur le stationnement des SUV à Paris, qui devrait commencer à être appliquée à partir de mai, augmenterait le prix du stationnement horaire pour les personnes qui ne résident pas à Paris. D’autre part, les résidents seraient limités à un seul véhicule par foyer fiscal.

A lire également : La méthode pour aborder sereinement sa simulation d'examen de code de la route

Les voitures soumises à cette mesure, devront avoir un poids minimum de 1,6 tonne si elles sont dotées de moteurs thermiques ou de moteurs hybrides, et de 2 tonnes pour les modèles électriques. Les frais de stationnement pour ces véhicules pourront aller jusqu’à 18 euros par heure, et jusqu’à 225 euros pour six heures.

Les familles réagissent négativement à cette taxe

Paris vers une taxe sur le stationnement des SUV pour lutter contre la pollution

Les familles interrogées lors de l’émission matinale de France Info ont réagi négativement à l’annonce de cette mesure. Ceux qui ont investi dans des véhicules conformes aux Zones à Faibles Émissions (ZFE) et sont classés Crit’Air 1, sont mécontents. Ils estiment qu’il est injuste de les pénaliser avec cette taxe.

De plus, beaucoup se posent des questions sur la position de la mairie, qui se dit pourtant de gauche, en ce qui concerne la possibilité de punir les habitants de banlieue qui souhaitent venir en famille dans la capitale.

La Mairie de Paris est critiquée pour ne pas avoir présenté de preuves ni de rapport montrant que les SUV sont plus polluants.

Un assistant de David Belliard, qui est lui-même conseiller municipal, a essayé de justifier cette mesure en affirmant qu’en se promenant dans les rues, on pouvait constater que les SUV occupent beaucoup d’espace. Une réponse qui semble éviter la vraie question.

Près de 35 millions de revenus supplémentaires

Comme mentionné plus haut, avec cette taxe de stationnement, les propriétaires de véhicule à moteur thermique ou hybride rechargeable pesant plus de 1,6 tonne ou plus de deux tonnes, devront débourser 18 euros par heure dans les arrondissements centraux et 12 euros dans les arrondissements extérieurs.

D’après les informations de l’hôtel de ville, cela pourrait générer environ 35 millions de revenus supplémentaires.

En principe, les citadins parisiens, les travailleurs sédentaires qui se garent dans leur zone de stationnement autorisé ne devraient pas être affectés. C’est également valable pour les chauffeurs de taxi qui se trouvent dans les stations réservées, les artisans, les professionnels de la santé et les personnes handicapées.

Partager :