Qu’est-ce que le métier d’artisan joaillier ?

71
Partager :

Dans le domaine des bijoux, vous avez sûrement déjà entendu parler de plusieurs désignations telles que la fantaisie, la bijouterie et la joaillerie. Ces trois domaines établissent une hiérarchisation principalement basée sur la qualité des matériaux utilisés et le savoir-faire nécessaire pour concevoir les bijoux. Dans cet article, vous découvrirez le rôle plus particulier de l’artisan joaillier, les compétences qu’il doit mettre en œuvre pour créer des bijoux et les principaux matériaux qu’il est amené à travailler.

Les différences entre bijoutier et joaillier

Il est d’autant plus difficile de comprendre les différences entre ces deux termes qu’ils apparaissent parfois accolés, sous la dénomination bijoutier-joaillier. En effet, il existe des formations professionnelles qui réunissent ces deux aspects du métier. On peut tout de même définir trois principales catégories dans le milieu du bijou.

A lire aussi : Comment couper les cheveux ?

La bijouterie fantaisie fait appel à toutes sortes de matériaux (bois, perles, tissus, métaux…). Elle produit des bijoux qui peuvent être conçus en usine ou à la main. C’est la bijouterie la plus accessible financièrement, mais elle offre des créations plutôt éphémères, à la durée de vie limitée du fait de la fragilité des matériaux.

La bijouterie classique s’attache à la fabrication de bijoux en métal précieux : or, platine, argent. Un bijoutier est donc capable de travailler ces matériaux afin de leur donner la forme prévue. Il va souvent reproduire plusieurs fois le même prototype, ce qui ne l’empêche pas de faire preuve de créativité.

A lire aussi : Le marché du bien-être : évolution et tendances

Là où le joaillier se distingue vraiment, c’est dans le domaine des pierres précieuses et des pierres fines. La joaillerie consiste en effet à réaliser des montures en métal précieux pour accueillir des pierres telles que le diamant, le saphir ou l’émeraude.

Quelle est la formation requise pour devenir bijoutier-joaillier ?

Ceux qui souhaitent se spécialiser en joaillerie, donc dans le travail des bijoux sertis, peuvent passer un CAP bijoutier-joaillier en 2 ans, suivi d’une mention complémentaire d’un an en joaillerie. Les titulaires du CAP ont la possibilité de s’orienter vers un DMA art du bijou et du joyau, une formation très complète et reconnue dans le monde professionnel. À défaut, le diplôme national MADE avec une mention objet peut aussi mener au métier de joaillier.

Bien que les compétences techniques soient primordiales dans ce domaine, la joaillerie est surtout un secteur de passionnés. Les artisans qui y exercent apprécient l’esthétique des métaux et des pierres, ils ont l’œil pour repérer les couleurs et les formes qui se marient bien, et ils aiment particulièrement travailler de leurs mains.

L’apprentissage au sein d’une maison aussi réputée que Sanctis permet d’explorer toutes les facettes de la joaillerie et de se familiariser avec la conception de bijoux modernes fortement influencés par la tradition.

Les qualités indispensables pour être un bon joaillier

L’artisan joaillier intervient sur différents tableaux. Il conçoit des bijoux, il les réalise, il les expose et les vend. Les qualités dont il doit faire preuve sont donc les suivantes :

– de la créativité, du bon goût, un flair esthétique imparable ;

– de la précision, de la minutie et l’esprit perfectionniste ;

– de l’intérêt pour le monde actuel, pour l’évolution des tendances ;

– de la logique et de l’esprit de composition ;

– du doigté et une bonne condition physique, car le travail implique parfois le corps entier ;

– des qualités de communication et un certain esprit marketing ;

– de la facilité à dialoguer avec des clients parfois prestigieux, le sens des convenances ;

– des qualités d’organisation et de gestion pour optimiser le fonctionnement de la boutique ;

– des contacts dans le monde entier pour dénicher les bonnes pierres, entretenir les bons réseaux.

Source images : pexels.com

Partager :