Monte-escaliers : Utilité, installation et consommation énergétique

970
Partager :

Le monte-escalier est un dispositif électrique de levage qui permet aux personnes âgées d’accéder aux différents niveaux d’un immeuble à étages. L’appareil a le vent en poupe en ce moment et est de plus en plus prisé. Cependant, bon nombre de personnes doutent encore de son importance et ignorent tout de son installation et de sa consommation en matière d’énergie. Découvrez dans cet article tout ce qu’il importe de savoir au sujet des monte-escaliers.

Quel est l’intérêt d’avoir un monte escalier ?

Comme vous pouvez bien le deviner, la première raison qui devrait pousser à acheter un monte-escalier est le fait qu’il aide les personnes en perte d’autonomie à atteindre les endroits qui leur sont inaccessibles. Sa fonction de base est de déplacer les utilisateurs d’un niveau inférieur à un niveau supérieur et vice-versa.

A lire également : Comprendre l'équivoque : définition, usage et exemples en contexte

Lorsque vous optez pour cet appareil, vous réalisez sans aucun doute une belle affaire sur le plan économique. En effet, le prix d’un monte escalier rend l’investissement bénéfique à tout point de vue. En confrontant le rôle qu’il remplit à son coût, il apparaît de toute évidence que c’est un achat qui en vaut la peine.

Pourquoi choisir un monte-escalier ?

A voir aussi : Comment être efficace en télétravail ?

Les avantages liés au fait d’avoir un monte-escalier sont multiples. En premier lieu, c’est qu’il garantit la sécurité des utilisateurs. Le dispositif est optimisé de sorte à privilégier le bien-être et l’intégrité physique des séniors qui y recourent. Il est doté d’une ceinture et la conception du mécanisme prévient les accidents.

Deuxièmement, les monte-escaliers des fabricants comme Handicare offrent un confort sans précédent. Les fauteuils sont épais et faits de sorte à mettre l’utilisateur dans des conditions optimales. Ils sont bien rembourrés et sont munis d’accoudoirs.

En outre, c’est un appareil qui est facile à manipuler. Quels que soient l’âge et le niveau de dépendance de la personne à mobilité réduite, elle n’aura pas besoin d’aide pour s’en servir. L’ergonomie de l’équipement est pensée pour les individus qui ne peuvent pas franchir les marches des escaliers par eux-mêmes. La hauteur est modifiable et le siège pivotable selon les besoins de l’utilisateur.

Par ailleurs, grâce à cet équipement, vous pourrez réaliser des économies considérables. La perte de mobilité conduit dans bien de cas à des déménagements. Avec cet appareil, vous n’aurez plus à prendre un autre appartement et vous resterez chez vous sans être limité dans vos déplacements.

Comment installer un monte-escalier ?

Le processus de mise en place des monte-escaliers est complexe et nécessite beaucoup de temps. Il peut durer entre une et deux journées selon le modèle concerné. Par exemple, les équipements droits sont plus difficiles à installer que les tournants. Ainsi se déclinent les différentes étapes d’installation :

Étape 1 : Établissement de devis

C’est la première phase pour mener à bien tout projet de mise en place de monte-escalier. C’est une étape très déterminante dans la mesure où il faut passer par là pour décider du budget à allouer aux travaux. Pour la réussir, il est recommandé de prendre en compte le type d’escaliers, la longueur à parcourir et le matériel à utiliser.

Étape 2 : La pose du rail

Ici, il est question de mettre le rail sur les marches. C’est ce chemin que le fauteuil empruntera lors de ses courses. Il est capital de respecter à la lettre les prescriptions du fabricant à cet effet. Une erreur de quelques centimètres ou une vis mal placée peut engendrer un accident. L’installateur doit suivre rigoureusement le protocole pour un rendu fiable. Après la pose, un test s’impose. Ainsi, on s’assure de la solidité du rail et on effectue les ajustements, si nécessaire.

Étape 3 : La pose du siège

C’est la phase finale du processus d’installation du monte-escalier. Elle consiste à fixer le fauteuil au rail. Il faut qu’il soit solidement rattaché au support et coulisse parfaitement sur le rail. Il est conseillé de faire une vérification du fonctionnement du système. Idéalement, le siège doit être vide. Ainsi, vous minimisez les risques lorsque vous procédez aux différents réglages.

Au regard du niveau de technicité exigé dans l’installation de l’appareil, il vaut mieux confier cette mission à des professionnels en la matière. En effet, il ne suffit pas d’être un bon bricoleur pour accomplir cette tâche.

Quelle est la consommation énergétique d’un monte-escalier ?

De nombreuses personnes croient que les monte-escaliers sont très gourmands en énergie. Il s’agit pourtant d’une fausse affirmation. L’appareil ne nécessite pas d’être connecté à une source d’électricité pour fonctionner en temps réel. Il possède une batterie dans laquelle il puise l’énergie pour répondre aux différentes sollicitations. Ce n’est que pendant le processus de charge de la batterie qu’il se sert du courant domestique.

À vrai dire, un monte-escalier consomme autant d’énergie qu’une lampe ordinaire. Vous n’avez donc pas à vous attendre à de grosses factures après son installation. Toutefois, notons que la consommation est proportionnelle à l’utilisation que vous faites de votre appareil. Il vous revient d’en faire usage de façon responsable.

Partager :