Suspicion d’un cancer : Les différents examens mammaires

89
Partager :
Suspicion d'un cancer _ Les différents examens mammaires

‍Le cancer du sein est l’une des formes de cancer les plus courantes chez les femmes. C’est une maladie qui se développe lorsque les cellules du sein commencent à se diviser et à se multiplier de manière incontrôlable, formant une tumeur. Si la tumeur est maligne, les cellules cancéreuses peuvent se propager à d’autres parties du corps, un processus connu sous le nom de métastase.

Afin de détecter le cancer du sein à un stade précoce, divers types d’examens mammaires sont essentiels. Ces examens vont de l’auto-examen du sein, ou autopalpation, aux examens cliniques plus avancés effectués par des professionnels de la santé.

Lire également : Comment consommer le pollen ?

Bien que les hommes puissent également développer un cancer du sein (représentant moins de 1% des cancers du sein déclarés), cette maladie est beaucoup plus courante chez les femmes. C’est une maladie grave, mais une détection précoce et un traitement approprié, permet un taux de survie élevé.

L’importance de la détection précoce

La détection précoce du cancer du sein est essentielle pour augmenter les chances de survie. Plus le cancer est détecté tôt, meilleures sont les chances de réussite du traitement. La détection précoce permet également d’éviter les traitements plus agressifs qui peuvent être nécessaires si la maladie est détectée à un stade avancé.

A lire aussi : Éloigner les moustiques de votre bébé de manière naturelle

Il existe plusieurs méthodes pour détecter le cancer du sein à un stade précoce. Cela comprend l’auto-examen des seins, l’examen clinique des seins par un professionnel de la santé, la mammographie, l’échographie et l’examen de l’IRM mammaire (imagerie par résonance magnétique – IRM). Chaque méthode a ses propres avantages et inconvénients, et le choix de la méthode dépend de divers facteurs tels que l’âge, les antécédents médicaux et les facteurs de risque personnels.

En plus de ces méthodes de dépistage, il est également important de connaître les symptômes du cancer du sein. Cela peut inclure des changements dans la taille ou la forme du sein, une bosse ou un épaississement dans le sein ou sous l’aisselle, un changement de couleur ou de texture de la peau du sein, une sensibilité récente et persistante, et dans certains cas un écoulement du mamelon.

Auto-examen : Une première étape cruciale

L’auto-examen, ou autopalpation des seins est une méthode simple et non invasive que toutes les femmes doivent pratiquer pour surveiller leur santé mammaire. Il s’agit d’un examen physique des seins que vous effectuez vous-même à la maison. L’objectif de l’auto-examen est de détecter les changements dans les seins qui pourraient indiquer la présence d’une masse suspecte.

Pour effectuer un auto-examen des seins, vous devez utiliser les doigts pour palper vos seins et vos aisselles à la recherche de bosses ou de zones épaisses. Il est recommandé de faire cet examen une fois par mois, de préférence quelques jours après la fin de vos règles, lorsque vos seins sont moins susceptibles d’être gonflés ou douloureux.

Bien qu’il soit utile pour détecter les changements dans la physionomie de vos seins, l’auto examen ne peut pas détecter les petites tumeurs ou les cancers qui se développent en profondeur dans le sein. Par conséquent, même si vous effectuez régulièrement des auto-examens des seins, vous devez toujours subir des examens cliniques réguliers.

Échographie et IRM : Techniques d’imagerie avancées

Outre la mammographie, il existe d’autres techniques d’imagerie qui peuvent être utilisées pour examiner les seins. Cela comprend l’échographie et l’examen de l’irm mammaire c’est-à-dire un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM).

L’échographie utilise des ondes sonores pour créer des images des seins. Elle peut être utilisée en complément de la mammographie, en particulier chez les femmes qui ont des seins denses où la mammographie peut être moins efficace. L’échographie peut aider à distinguer les masses solides des kystes remplis de liquide et à examiner de plus près les zones suspectes détectées lors d’une mammographie.

L’IRM, quant à elle, utilise un champ magnétique et des ondes radio pour créer des images détaillées des seins. Elle est généralement utilisée chez les femmes qui ont un risque plus élevé de cancer du sein, ou pour examiner plus en détail les cancers du sein déjà diagnostiqués. Les deux examens peuvent être pratiqués pour une même patiente afin d’affiner le diagnostic.

Examen clinique des seins

L’examen clinique des seins est un examen physique des seins effectué par un professionnel de la santé. Il s’agit d’une étape importante du dépistage du cancer du sein. Le médecin, généralement un gynécologue pourra confirmer si la masse que vous avez perçue lors de votre autopalpation est à risque, auquel cas, il vous fera passer des examens complémentaires.

Lors d’un examen clinique des seins, le professionnel de la santé examinera vos seins et vos aisselles, à la recherche de bosses ou de zones épaisses. Ils peuvent également examiner vos seins pour détecter les changements de couleur ou de texture de la peau, ou tout écoulement du mamelon.

Il est recommandé que toutes les femmes subissent un examen clinique des seins au moins une fois tous les trois ans à partir de 20 ans, et chaque année à partir de 40 ans. Cependant, si vous avez des facteurs de risque plus élevés de cancer du sein, tels que des antécédents familiaux de la maladie, votre médecin peut recommander des examens plus fréquents.

Mammographies : Un outil de dépistage essentiel

La mammographie est un type de radiographie qui utilise une faible dose de rayons X pour examiner les seins. C’est l’outil de dépistage le plus efficace pour détecter le cancer du sein à un stade précoce, avant même que des symptômes n’apparaissent.

Lors d’une mammographie, vos seins sont placés l’un après l’autre sur une plaque spéciale et comprimés avec une autre plaque pour aplatir le tissu. Cela permet d’obtenir des images claires des seins et de détecter toute anomalie. Bien que la compression puisse être inconfortable, elle est nécessaire pour obtenir des images de haute qualité.

Il est recommandé que toutes les femmes commencent à subir des mammographies régulières à partir de 40 ans. Cependant, si vous avez des facteurs de risque plus élevés de cancer du sein, votre médecin peut recommander de commencer les mammographies plus tôt ou de les effectuer plus fréquemment.

Biopsies : confirmer le diagnostic

Si un examen du sein détecte une anomalie suspecte, la prochaine étape est généralement une biopsie. Une biopsie est une procédure qui consiste à prélever un petit échantillon de tissu pour l’examiner sous un microscope. C’est la seule façon de confirmer définitivement un diagnostic de cancer du sein.

Il existe plusieurs types de biopsies, y compris la biopsie à l’aiguille fine, la biopsie à l’aiguille de base et la biopsie chirurgicale. Le choix du type de biopsie dépend de divers facteurs, tels que la taille et l’emplacement de la masse suspecte.

La biopsie est généralement une procédure ambulatoire, ce qui signifie que vous pouvez rentrer chez vous le jour même. Vous recevrez une anesthésie locale pour engourdir la zone, et vous pourriez ressentir un certain inconfort pendant et après la procédure.

Conclusion

La détection précoce du cancer du sein est essentielle pour augmenter les chances de survie. Il est donc crucial que toutes les femmes se fassent dépister régulièrement.

De l’auto-examen à domicile à la mammographie clinique, chaque méthode de dépistage joue un rôle important dans la détection précoce du cancer du sein. Si vous avez des questions sur ces examens ou si vous remarquez des changements dans vos seins, n’hésitez pas à consulter votre médecin qui saura vous guider.

Partager :