Qu’est-ce qu’un contrôle technique ?

128
Partager :

L’une des obligations qui pèse sur les automobilistes est la réalisation du contrôle technique. Plusieurs en ignorent l’ignore l’essence. Si vous en faites partie, découvrez l’essentiel sur le concept ici. Comment procède-t-on à un contrôle technique ? A quelles sanctions vous exposez-vous si vous n’en faites pas ? La réponse ici.

A quoi sert un contrôle technique ?

La libre circulation des voitures automobiles sur la route publique est conditionnée par la réalisation du contrôle technique. Elle permet de relever les déficiences susceptibles de causer des préjudices à la sécurité des usagers tant sur la route qu’à l’environnement. Seuls les centres des contrôleurs agréés par les préfets départementaux sont autorisés à réaliser un contrôle technique. Sa durée de validité et son contenu dépendent du type d’engin que vous avez.

A lire aussi : Travailler dans un atelier automobile : que faut-il savoir ?

En quoi consiste-t-il?

Le contrôle technique consiste à faire le bilan de l’état de votre véhicule. Il doit être effectué quatre ans après la première mise en circulation de votre voiture et chaque deux ans après le premier contrôle. Les anomalies constatées lors du contrôle sont appelées des ‘’défaillances’’ et sont classées en trois catégories.

Défaillances mineures

Elles regroupent les défauts qui ne représentent aucune menace sécuritaire. Cependant, même si elles ne nécessitent pas de contre visite, les défaillances mineures sont à prendre en compte une fois signalées par le centre de contrôle. A titre illustratif, la non concordance de la plaque constructrice avec la frappe à froid peut être désignée comme une défaillance lors du contrôle technique.

A voir aussi : Guide pour l'achat de voiture d'occasion certifiés

Défaillances majeures

Ce sont les anomalies capables de mettre en péril la sécurité de l’automobile ou des autres usagers de la route. Il s’agit par exemple de l’état défectueux de l’éclairage d’une plaque l’immatriculation. Dans ce cas, vous disposez d’un délai de deux mois pour effectuer les réparations suivies d’une contre visite.

Défaillances critiques

Les défaillances critiques constituent un vrai danger tant pour le conducteur, que pour les autres usagers de la route. Elles sont au nombre de 129 et concernent les freins, la direction, les feux stop, etc. Les réparations de cette défaillance ne disposent que d’un délai de moins de 24h pour être réalisées, suivies d’une contre visite. Dans le cas échéant, deux options s’offre à vous

  • soit vous laissez votre voiture sur le parking de votre garagiste en attendant le du rendez-vous pour les réparations ;
  • soit vous garez le véhicule chez vous en attendant le justificatif du garagiste qui vous autorise à rouler de votre maison jusqu’à son établissement. Ce même justificatif vous permettra à la fin des réparations, de conduire du garage jusqu’au centre de contrôle technique pour la validation.

Il est recommandé de respecter ces règles pour éviter d’avoir recours à un remorquage onéreux.

Quelles sanctions en cas de défaut de contrôle technique?

En cas de défaut de contrôle technique, votre voiture peut être saisie par les forces de l’ordre et conduite à la fourrière. Cela constitue une infraction au code de la route et est donc passible à une amande allant de 90 à 375 euros selon le délai de paiement. Par ailleurs, elle n’entraine pas la suppression de point sur votre permis de conduire.

Dans certains cas, votre engin peut être immobilisé par les forces de l’ordre, et gardé jusqu’à ce que la visite technique soit effectuée. Une fiche de circulation provisoire vous est délivrée pour procéder au contrôle.

Partager :