Vente d’un bien immobilier : les étapes à suivre

549
Partager :

Songez-vous à vendre un bien immobilier, mais ignorez comment vous y prendre ? Sachez que la vente d’un bien immobilier requiert le suivi de quelques étapes. Celles-ci sont au nombre de sept, allant de l’estimation du prix du bien à la signature de l’acte définitif. Plus d’éléments à propos dans la suite de cet article.

L’estimation du prix du bien immobilier

Lire également : Assurance logement étudiant : découvrez les tarifs compétitifs proposés par Pacifica

La première étape dans le processus de vente de votre bien immobilier est l’estimation de son prix. Il importe en effet de connaître sa vraie valeur afin de jauger le bénéfice que vous pourrez tirer de sa vente. De même, la juste estimation permet de ne pas faire fuir les potentiels intéressés. Pour effectuer ladite estimation, il est recommandé de faire appel aux experts du domaine. Cela s’explique par le fait qu’ils ont d’une part, une bonne maîtrise des prix actuels appliqués sur le marché. D’autre part, leur estimation sera objective et prendra en compte aussi bien l’emplacement du bien que ses atouts personnels. Toutefois, vous pouvez également estimer le prix m2 de La Rochelle.

Diffusion de l’annonce

L’étape suivante est de diffuser l’annonce de vente de votre bien. Elle peut se faire par le biais de la presse ou même d’internet. Pour vous assurer d’une bonne promotion, vous devez veiller à la qualité des photos que vous mettrez en avant. Cela équivaut à un certain entretien de l’intérieur et de l’extérieur de votre bien. S’il le faut, une remise en état peut être effectuée avec les frais de la vente à conclure. Vous pouvez par ailleurs confier cela à un expert. L’avantage est que vous bénéficiez de son réseau promotionnel et de son portefeuille client. À cela s’ajoute son expérience dans le secteur pour vous dénicher rapidement de potentiels acheteurs.

A lire en complément : L'impact des risques d'inondation sur le marché immobilier

La visite des lieux

Après la diffusion de l’annonce, les intéressés pourraient demander à faire des visites. Celles-ci devront être guidées par un professionnel. En effet, en fonction du profil des potentiels acheteurs et des atouts du logement, il saura mieux les convaincre. Il est le mieux placé pour mettre en évidence les avantages du logement et rassurer quant aux défauts. Cependant, confier la visite de votre bien à un professionnel n’est pas une obligation. Vous avez la possibilité de vous en charger personnellement. Cependant, peu importe le guide choisi, veillez quand même à la propreté des lieux afin qu’ils paraissent sous leurs meilleurs jours.

Gestion des offres d’achat

Suite aux visites, il faudra gérer les offres d’achat, car vous aurez droit à de nombreuses propositions de prix. À cette étape, la plus grosse erreur possible est de se précipiter sur l’offre la plus élevée. En effet, de nombreux critères interviennent dans l’évaluation d’une offre d’achat. Vous devez d’une part, vous renseigner sur les moyens de financement de l’intéressé. D’autre part, vérifier la présence d’un accord de principe d’une banque. Cela vous permettra d’en savoir un peu plus sur la solvabilité de l’intéressé. Une fois tous les profils examinés, vous pourrez effectuer un choix judicieux qui vous évitera de mauvaises surprises. N’hésitez pas à recourir à des sites comme https://larochelleestimation.fr pour bien estimer le prix de vente de votre bien.

Signature du compromis de vente

Avant que la vente ne soit effective, un compromis de vente devra être signé : il s’agit de l’avant-dernière étape. Il est établi par un agent immobilier et vous lie au potentiel acquéreur. Ce dernier a droit à un délai de dix jours afin de s’assurer de son choix. Il a donc la possibilité de se rétracter durant le délai légal. Suite à cette rétraction, la vente sera annulée, et ce, sans répercussions. L’intéressé pourra également récupérer le dépôt de garantie, s’il avait été préalablement effectué. Néanmoins, une fois ce délai expiré, la rétraction est impossible. Elle se limite cette fois aux conditions stipulées dans les clauses suspensives du contrat.

Signature de l’acte authentique définitif

La dernière étape consiste en la signature de l’acte authentique définitif devant le notaire. Ce dernier peut être proposé par le vendeur ou par l’acheteur. Lors de la rencontre, le notaire est chargé de lire à voix haute le contrat. En cas d’incompréhensions ou d’imprécisions, ils seront corrigés sur place avec l’accord des deux parties. En dehors de la lecture, l’acheteur solde la totalité du prix et en contrepartie, il reçoit les clés du bien immobilier. Il peut donc directement se rendre à son nouveau logement. Les deux parties obtiennent par la suite une copie de l’acte de vente. Un an après sa signature, le nouveau propriétaire des lieux rentrera en possession du titre de propriété du bien.

Partager :