Créer son entreprise après le COVID 19 : conseils

62
Partager :

Comment démarrer votre entreprise après la crise de Covid-19 ? C’est la question que se posent tous les chefs de projet en France. Pas sans s’inquiéter, l’économie a été sévèrement touchée par l’endiguement… si vous en faites partie, soyez assuré. Bien sûr, nous ne pouvons nier ses dommages, mais cette crise sanitaire a également ouvert de grandes opportunités aux futurs entrepreneurs. De plus, il y a beaucoup à parier que de nombreuses entreprises innovantes vont naître et seront très réussies… Nous vous expliquons pourquoi et comment réaliser votre propre projet dans « le prochain monde » !

Créations d’affaires : un rebond annoncé après la « chute » de l’endiguement

Le saviez-vous ? Selon l’étude de l’Insee publiée le 15/05/2020, le nombre de créations d’entreprises a fortement diminué en mars et avril.

A lire en complément : Une cigarette électronique ou une cigarette ?

En avril 2020, le nombre total de créations d’entreprises, tous types confondus, a fortement diminué pour le deuxième mois consécutif (— 33,5 % après — 25,4 % en mars, saisonnières et actives jours ajustés). Source : Étude de l’Insee « Chute de la création d’entreprises en avril 2020 ».

Un phénomène logique, ne serait-ce que parce que le confinement a ralenti les procédures administratives… Sans oublier les rendez-vous retardés avec les établissements de crédit et les investisseurs, le retard dans la création de prototypes, etc.

A lire aussi : Les questions les plus courantes en entretien d'embauche

Source : Insee, REE (de Sirene) Cependant, même si certains projets ont échoué au cours de cette période, pour une raison quelconque, une grande partie d’entre eux était « seulement » en retard. Finalement, ils seront mis au jour, même s’ils seront repensés pour tenir compte des nouvelles réalités du marché.

À cela, il est également nécessaire d’ajouter tous les nouveaux projets qui ont « germé » pendant le confinement . En effet, cette période n’a pas seulement eu des effets négatifs. Propitié à l’introspection, il a fait en sorte que de nombreux employés et demandeurs d’emploi veulent créer leur propre structure…

C’ est pourquoi le nombre de nouvelles entreprises devrait augmenter à nouveau en les mois à venir. Au point de retrouver « son niveau d’avant la crise » ou même de le dépasser !

Dans ce contexte, il est essentiel de bien préparer votre projet pour obtenir un avantage concurrentiel . Pour vous aider, nous vous donnons les 4 conseils ci-dessous.

Premiers conseils pour créer votre entreprise après la crise de Covid-19 : passer une évaluation des compétences en amont

Cet appareil peut vraiment vous aider à démarrer votre projet. Une raison plus importante si :

  • vous n’avez jamais créé ou pris le contrôle ;
  • votre désir de s’engager dans l’entrepreneuriat est né au moment de la détention.

Plus concrètement, en passant par une évaluation des compétences dans un organisme accrédité, vous serez en mesure de :

  • confirmer votre décision, en identifiant les véritables sources de votre motivation. Véritable désir d’entreprendre ou simple « shit-the-bowl » passager de la vie salariée ? Si se lancer dans une aventure entrepreneuriale est une expérience passionnante, ce n’est pas un choix trivial : vous devez être sûr de vous-même ! Votre conseiller vous aidera à faire le bilan et peut même proposer des alternatives en fonction de votre situation, comme une conversion en marketing numérique, par exemple ;
  • mieux définir votre projet et hiérarchiser toutes les étapes à prendre pour le réaliser  ;
  • identifier les compétences que vous déjà maîtriser et ceux que vous avez encore besoin d’acquérir pour mettre en place votre start-up (ex : management d’équipe, droit du travail, comptabilité…).

Notez également que vous pouvez financer votre bilan avec votre CPF (compte personnel de formation). Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter notre guide complet sur l’évaluation des compétences !

Conseils spéciaux pour les demandeurs d’emploi  : votre conseiller en emploi peut vous offrir un dispositif équivalent (et gratuit) appelé Evaluation of Professional Skills and Knowledge (ECCP). N’hésitez pas à lui parler !

Identifier le nouveau secteurs prometteurs après la crise sanitaire

Un deuxième bon conseil pour démarrer votre entreprise après la crise de Covid-19 : analyser les nouvelles tendances dans l’entreprise pour passer à un secteur de l’avenir . En effet, en perturbant les besoins et les attentes des consommateurs, cet épisode est également en train de remodeler l’économie.

Bien qu’il soit encore difficile de prédire tous les changements, divers facteurs suggèrent que les secteurs suivants sont particulièrement prometteurs…

Pensez à la cybersanté

Certes, le secteur de la santé en ligne était déjà en expansion avant la crise sanitaire. Mais ce dernier est en train de le faire prendre un boom éblouissant. L’exemple le plus révélateur est celui de la télémédecine : le confinement exige, le nombre de téléconsultations a explosé  !

Selon les chiffres de l’assurance maladie, plus d’un million d’entre eux ont été facturés simplement entre le 6 et le 12 avril. Cela représente encore près de 28% des consultations médicales ! Pour comparaison , du 2 au 8 mars, les téléconsultations n’ont représenté que 0,1 % du total des consultations…

Un phénomène qui ne s’arrêtera probablement pas parce que :

  • beaucoup de patients ont aimé cette expérience « forcée » quand ils n’étaient pas enclins à des consultations à distance (par crainte de déshumanisation des échanges et de piratage possible de leurs données personnelles, entre autres). De même, de nombreux médecins ont appris à apprécier cette pratique pendant le confinement ;
  • le gouvernement continue de promouvoir le développement de la cybersanté dans le cadre du plan « Ma santé 2022 », en particulier pour faciliter l’accès aux soins de santé dans les déserts médicaux.

Autre point à prendre en compte : après l’épidémie de coronavirus, la santé restera certainement l’une des préoccupations majeures des Français. C’ est donc le bon moment pour créer une start-up dans le domaine de la télémédecine, des applications de santé ou des dispositifs médicaux connectés  !

La technologie numérique et le commerce électronique, deux grands secteurs pour créer votre entreprise après la crise de Covid-19

La plupart des études de prévision, y compris celle de l’Ifop (Institut d’Etudes Opinion et Marketing en France et l’International), conviennent quela crise de Covid-19 consacrera le règne de l’e-vie . En effet, la période de confinement a considérablement accéléré la numérisation des modes de vie.

Un exemple est la croissance du télétravail , qui devrait être finalement adoptée par de nombreux employés pour ses aspects pratiques. De son propre chef, il libère déjà plusieurs opportunités d’affaires ! Vous pouvez créer des outils innovants pour faciliter la gestion à distance par exemple. Ou vous vous tournez vers des meubles ergonomiques, pour optimiser le confort de travailler à la maison…

En plus du télétravail, rappelez-vous aussi la montée en puissance de :

  • plateformes de diffusion en continu comme Netflix et Amazon ;
  • jeux vidéo et e-sport ;
  • réunions en ligne et d’autres vidéoconférences, à la fois professionnelles et privées.

Le commerce électronique progresse également bien, en particulier pour les biens de consommation pour la première fois . Tout comme le dynamisme, dont le succès devrait se poursuivre, les consommateurs recherchent plus que jamais l’aspect pratique.

7% des Français ont testé le Drive pour la première fois durant cette crise. Et 30% d’entre eux seraient prêts à retourner après le confinement ! » Source : Étude de Kantar « COVID-19 : S’adapter aux nouvelles priorités des ménages »

D’ autres domaines à surveiller de près…

Il existe encore de nombreux secteurs possibles pour démarrer votre entreprise, tels que :

  • Green Tech, qui est susceptible de croître. En effet, les consommateurs sortent de la crise avec une prise de conscience accrue de l’environnement. Le moment est donc venu de se tourner vers le marché des énergies renouvelables par exemple,
  • Silver Tech, dont l’utilité a été mise en évidence par la crise. Pour rappel, il apporte ensemble tous les services et outils numériques qui aident les aînés à domicile ou en institut (p. ex. téléassistance, détecteur de chute) ;
  • la

  • livraison de repas à domicile, qui pourrait bien augmenter en raison de la montée du télétravail, etc.

Toujours à la recherche d’inspiration ? Dans ce cas, restez à l’affût des futures études de marketing. Kantar et Ifop, en particulier, devraient encore fournir des données intéressantes sur les secteurs prometteurs au cours des prochains mois.

Adopter un modèle d’entreprise durable et responsable : une bonne idée pour démarrer votre entreprise après la crise de Covid-19

Se lancer dans un secteur prometteur avec une idée innovante, c’est très bien ! Mais pour que votre entreprise prospère, elle doit également répondre aux nouvelles attentes de l’entreprise .

Cependant, au fur et à mesure que les consommateurs sortent de la crise, ils sont plus que jamais :

  • attirés par les valeurs de solidarité et de fraternité  ;
  • soucieux de la protection de l’environnement
  • ;

  • en faveur de la production nationale, au point de relocalisation des moyens de production, notamment dans le domaine industriel, la recherche et le secteur alimentaire… Même si vous devez payer plus certains produits ! C’est au moins ce que dit le sondage Odexa pour Comfluence, Echos et Radio Classique.

Extrait du sondage Odexa « Conséquences de l’épidémie de Covid-19 et attentes françaises pour les conséquences » De même, les attentes des employés ont bien changé pendant la crise :

« 73% des salariés âgés de 35 à 49 ans considèrent désormais que les entreprises doivent se concentrer sur l’impact de leurs actions sur l’environnement, l’harmonie sociale et le développement de leur personnel. » Source : Rapport spécial Ifop, « Quelle société après le coronavirus ?

Afin de développer votre entreprise plus facilement dans le monde, nous vous conseillons de construire un modèle d’affaires durable et responsable » . Ce qui revient essentiellement à :

  • vous orienter vers le « Made In France » pour soutenir la production nationale. Vous pouvez même aller plus loin (par exemple « made in Brittany » ou autre région) pour montrer votre soutien à l’économie locale
  • ,

  • créer des conditions de travail sûres et équitables pour vos futurs collaborateurs
  • , et

  • minimiser l’impact environnemental de votre start-up . En passant, cela pourrait vous permettre d’obtenir le label écologique européen. N’hésitez pas à le faire : il est très apprécié des consommateurs à la recherche de produits et de services respectueux de l’environnement !

Dernier conseil : entraînez-vous pour maximiser vos chances de succès

Enfin, nous vous recommandons également de vous entraîner à créer votre entreprise dans les meilleures conditions. Plusieurs cours sont possibles en fonction de vos besoins : vous identifierez plus facilement celui (s) dont vous avez besoin si vous avez réussi une évaluation de compétences…

Il peut s’agir de cours courts si vous n’avez besoin que de quelques connaissances ciblées. Mais vous peut également envisager un cycle d’études supérieures conçu spécifiquement pour les chefs de projet , comme un MBA Executive in Entrepreneurship (niveau Bac 5) par exemple.

Bien entendu, ce type de formation vous permet de développer toutes les compétences essentielles pour démarrer votre entreprise (par ex. gestion transversale, droit des sociétés, développement de plans d’affaires, etc.). Mais pas seulement : c’est aussi un gage de sérieux, qui peut rassurer les établissements de crédit et les investisseurs . D’autant plus que c’est votre première création d’entreprise !

Considérez donc sérieusement cette option pour mettre toutes les chances de votre côté. Ce serait d’autant plus honteux de vous en priver autant que vous le pouvez

  • utiliser plusieurs solutions de financement pour couvrir les coûts de votre formation. Le tout est de choisir les bons en fonction de votre statut professionnel. Pour ce faire, consultez notre guide sur les schémas de financement 2020 ;
  • optez pour l’apprentissage numérique, si vous manquez de temps ou que vous souhaitez pour éviter de voyager autant que possible. Grâce à cela, vous pouvez étudier à votre propre rythme, où et quand vous voulez, à partir de n’importe quel écran. L’essentiel est d’avoir une connexion internet !
  •  :

Si nécessaire, n’hésitez pas à contacter nos conseillers pour en savoir plus. Ils sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions !

Partager :