Quelles sont les qualités requises pour être styliste ?

23
Partager :

Véritable professionnel de la mode, c’est la profession rêvée de tous les passionnés de l’industrie. Un styliste constamment attentif aux nouvelles tendances et essayant d’innover, dessinant des modèles pour les prochaines collections, que ce soit pour la haute couture ou le prêt-à-porter.

Découvrez la profession de styliste à travers les témoignages de Pedro, Claire et Anne, ainsi que toutes les informations nécessaires à l’exercice de la profession.

A lire également : Un voyage d’affaires aux États-Unis en ce moment : c’est possible ?

Quelle est la profession d’un styliste ?

Pedro : C’est un vrai métier créatif. Il faut avoir une vision globale du monde, connaître les tendances actuelles de la mode, mais aussi les tendances de la société et les différentes cultures qui existent. Il est essentiel d’être communicatif, de pouvoir exprimer et comprendre les divers points de vue, désirs et opportunités du monde d’aujourd’hui.

Claire : Un bon styliste doit surtout être maître de ses crayons et dessiner très bien. En plus de créer, l’objectif principal est de s’il vous plaît vendre et se faire connaître dans le monde de la mode. Par conséquent, il est important combiner l’efficacité et la réalité.

A lire aussi : Pourquoi faut-il un passeport pour voyager ?

Anne : Un styliste est une personne qui transfère sa personnalité à ses créations. Il ya plusieurs étapes de la création : tout cela commence avec l’idée, et tout est bon pour stimuler notre imagination, comme la navigation dans les magazines, la participation dans les salons, etc.Puis vient le stade du dessin, le choix du matériel et des accessoires. Après vérification du projet, le premier prototype est créé et sera suivi par d’autres modèles qui seront mis en vente.

Qu’ est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail ?

Pedro : Ce que j’aime dans ce travail, c’est la capacité de prévoir, de prévoir et de répondre aux besoins de la société. C’est un métier ponctué de collections saisonnières et de tendances contemporaines.

Ce travail me permet d’imaginer, de rêver, de créer sans perdre le contact avec la réalité. Le ROI est une variable à laquelle je reste sensible.

Anne : Être styliste me permet d’être présent lors de la création et de l’observation d’un produit à tous les stades de la production. Il s’agit de deviner les tendances futures et d’offrir tout ce que l’entreprise veut.

Qu’ est-ce qui vous plaît le moins dans votre travail ?

Pedro : Je suis assez solitaire et j’aime me concentrer et plonger à 100% dans ma création. Cependant, être styliste signifie aussi savoir travailler avec d’autres ministères, comme le marketing et les communications. Vous devez savoir jongler avec les deux aspects de la profession et gérer votre temps au mieux, ce qui n’est pas facile tous les jours.

C’ est une profession qui exige de l’engagement à un moment important. Il faut être sensible, dynamique et doté d’une forte persuasion qui peut parfois s’épuiser.

Anne : Travailler comme styliste, c’est aussi savoir s’adapter aux nouvelles technologies et logiciels de conception. Malheureusement, nous ne sommes pas souvent formés à ces nouveaux outils qui peuvent rendre cette tâche difficile.

Quelles sont les qualifications requises pour exercer la profession ?

Pedro : Vous devez avoir une personnalité créative et innovante, soyez prêt à déménager à l’étranger pour vous positionner sur ce marché où la concurrence est intense.

Claire : Méthode, rigueur pour transformer correctement nos idées en créations pertinentes et innovantes. Un vrai sens des affaires est aussi un plus.

Anne : Il est essentiel d’être attentif, mais aussi de savoir vous convaincre d’être présent dans de nouvelles collections. La personnalité est une qualité indispensable dans notre entreprise.

Quelle est la formation pour devenir styliste ?

La profession stylistique est accessible grâce aux cours de formation suivants :

  • Bac Pro Professions Fashion Cloth/ Trainer Pro Clothing (Création et Mesure) /Bac pour la mise en œuvre d’options de matériaux textiles industriel/ Bac techno ST2A (science et technologie du design et des arts appliqués).
  • Niveau Bac 2 : BTS design et mode/BTS design de mode, industrie textile et environnementale BTS matériaux souples.
  • Niveau Bac 4 : DSSA, Diplôme Supérieur en Arts Appliqués — Mode et Environnement.
  • Niveau Bac 5 : ENSAD — Ecole Nationale des Arts Décoratifs.

Y a-t-il concurrence pour pratiquer ce métier ?

Non

Y a-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Oui, il existe plusieurs écoles privées qui offrent une formation stylistique.

Quel est le salaire d’un styliste ?

Un styliste débutant gagne en moyenne 1500€ brutto par mois et peut aller jusqu’à 4600€.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui veulent exercer la profession ?

Pedro : L’apprentissage est essentiel pour obtenir une profession et accumuler des stages. Il est nécessaire d’observer, de comprendre et de prévoir.

Claire : En tant qu’industrie très compétitive où les endroits sont rares, il est important de savoir comment se battre et argumenter vos idées pour être acceptées.

Anne : C’est une profession aux perspectives constantes sur le développement, il est donc nécessaire de prêter attention à la société et de répondre à leurs besoins.

Partager :