Quelques bons conseils avant d’investir dans l’immobilier neuf

1147
Partager :

Savoir investir dans l’immobilier neuf constitue un paramètre déterminant pour devenir propriétaire de bien immobilier. En effet, il s’agit d’un projet de vie important qui demande patience et rigueur. En plus de l’assistance d’un professionnel, cela nécessite surtout la connaissance de certaines erreurs à éviter. Il existe ainsi différentes astuces qui permettent de bien acheter son appartement sans courir le risque de perdre son investissement. Voici les meilleurs conseils qu’il vous faut appliquer afin d’acheter votre appartement en toute quiétude.

Bien préparer l’achat immobilier

Un achat immobilier est une opération qui nécessite que l’on y consacre du temps afin de s’assurer la réussite effective de tous les paramètres : prix, financement, frais annexes, travaux. Il faut être fixe sur le nombre de pièces, le type de maison neuve, en ville ou ailleurs. Parallèlement, il est important de suivre des conseils pratiques pour acheter son logement neuf afin d’éviter les pertes de temps.

A lire en complément : Comment comptabiliser un compte à terme ?

En ce qui concerne la recherche d’immobilier neuf, il faut établir une liste de ses impératifs. Vous devez être explicite en exprimant vos souhaits. Visitez la majorité des logements qui correspondent à vos critères. Vous devez en évidence y consacrer du temps.

Cependant, ce n’est pas un temps perdu, car chaque visite vous permettra de ficeler vos critères. Il peut s’agir par exemple d’un étage élevé, d’une terrasse, des WC séparés. Ces détails vous permettent de revenir sur certaines de vos décisions en fonction d’un coup de cœur.

A voir aussi : Comment comparer une assurance habitation ?

Inspecter minutieusement les biens immobiliers

L’inspection des biens immobiliers est un facteur capital pour faire un meilleur choix. Pour ce faire, il est conseillé de vérifier si une station de métro, un tramway ou encore une gare sont réellement à proximité. Vous pouvez vous assurer également de la présence d’écoles ou de commerces dans la zone.

À cet effet, l’idéal serait de se renseigner simplement auprès d’un voisin ou chez un commerçant de la zone. Voilà autant d’éléments à savoir avant d’acheter son appartement, sans oublier les dépendances telles que le parking et la cave. N’hésitez pas à évaluer toutes ces commodités dans les moindres détails.

Il est en outre important d’inspecter la maison dans son ensemble. Ainsi, prenez votre temps pour constater si l’immobilier est encore neuf. Vous pouvez également inspecter l’état de la toiture. En plus du sol au plafond, il est important de vérifier la fonctionnalité des équipements (installation électrique, plomberie…).

De façon pratique, il est conseillé de faire attention aux traces d’humidité dans la salle de bain ou dans une autre pièce. De même, vous devez noter les accessoires de cuisine ou d’électroménager à acquérir.

Par ailleurs, assurez-vous que le jardin soit clôturé et entretenu. S’il s’agit d’un bien loti, demandez à combien s’élèvent les charges communes, les frais d’entretiens des espaces verts. Si votre choix se porte sur une maison, informez-vous sur les charges de copropriété.

N’hésitez donc pas à prendre des photos. Il s’agit d’un élément indispensable qui vous rappellera certains détails et vous aidera ainsi dans le choix de votre futur appartement neuf. Dans le cas où un logement vous intéresserait, n’hésitez pas à le visiter plus d’une fois.

Se faire accompagner par un expert de l’immobilier

Les professionnels détiennent les compétences (commerciales, techniques et juridiques) requises pour vous conseiller sur les meilleures opportunités. Ils sont rémunérés suivant un pourcentage de la valeur d’acquisition de l’appartement ciblé. En général, entre 3 % et 10 % lors de la signature du mandat.

Dans l’optique de bien investir, faites-vous une idée précise du marché. Pour cela, vous pouvez consulter les études publiées par les fédérations spécialisées, les réseaux d’agences, les notaires. Cependant, il est préférable d’effectuer soi-même des enquêtes sur le terrain.

C’est la raison pour laquelle vous devez vous faire accompagner par un professionnel pour avoir des conseils immobilier neuf. De même, vous recevrez les informations sur les prix, les biens en vente dans la ville ou le quartier dans lequel vous souhaitez vous installer.

Transmettre une offre d’achat immobilier

Si le bien visité convient à vos exigences, vous devez faire une offre d’achat immobilier. À cet effet, faites une offre qui soit logique avec le marché du secteur. À défaut, vous risquez de voir le propriétaire refuser de vous vendre sa maison ou son appartement. Le compromis de vente ou la promesse qui suivront vous engageront à acheter le bien.

Lorsque le bien immobilier correspond à vos critères et à votre budget, deux possibilités s’offrent à vous pour faire une offre d’achat : oralement et par écrit. Pour maximiser vos chances d’acquisition de l’appartement, il vaut mieux formuler votre offre d’achat par écrit. Souvenez-vous donc du jour de la visite du bien immobilier, l’adresse, le prix et la durée de l’offre.

Précisez en outre le mode de financement s’il y a un accord. N’oubliez pas de demander au vendeur un retour par écrit. De même, si vous changez d’avis, vous avez un délai de rétractation de 10 jours après la rédaction du compromis. En effet, pour acheter un appartement neuf, le seul acompte que vous pouvez effectuer se fera chez le notaire ou à l’agence.

Assurez-vous que vous n’avez pas laissé un délai trop long au vendeur pour réfléchir : une semaine à dix jours représente un délai convenable. Cependant, ne versez surtout pas d’argent au vendeur à cette étape de la vente.

Ne pas négliger la promesse d’achat

La promesse d’achat est la première démarche dans le processus d’acquisition, avant tout compromis. Il s’agit d’un document rédigé et officiel sur lequel vous manifestez votre vif intérêt pour le bien ciblé. Autrement dit, vous effectuez une proposition tarifaire en indiquant les différentes conditions d’obtention de l’appartement. Ainsi, cette pièce justificative doit faire apparaître les caractéristiques de l’immobilier : adresse postale, surface, nombre de pièces, équipements…

On n’y omet pas non plus les modalités à travers lesquelles le vendeur peut manifester sa réponse : par voie d’huissier ou par lettre recommandée avec accusé de réception. En outre, prenez votre temps pour réfléchir convenablement en amont, car une fois transmise au vendeur, la promesse d’achat ne sera plus modifiable.

Anticiper le budget et la fiscalité

Le crédit immobilier constitue aujourd’hui un bon moyen de financement de son projet. Vous devrez passer également du temps à rechercher le financement adapté à votre profil et à votre budget. Faites premièrement le tour des prêts et aides dont vous pouvez bénéficier (PTZ dans le neuf, épargne logement…). Ensuite, ne vous limitez pas sur le fait d’aller voir votre banquier ; faites le tour des banques pour obtenir le meilleur taux.

À défaut, l’idéal serait de vous adresser à un courtier immobilier qui se chargera de vous trouver le meilleur financement. En règle générale, un projet ancien avec travaux revient moins cher qu’un programme neuf. À ce titre, vous pourrez peut-être réaliser une bonne affaire : à condition de vérifier que les travaux à réaliser ne vous entraînent pas dans un gouffre financier. Dans ce contexte, il vaut mieux être accompagné d’un expert du bâtiment ou un architecte pour chiffrer les travaux.

Le choix du notaire pour les signatures

Si le notaire de famille est absent, on se laisse généralement conduire par celui du vendeur. Toutefois, vous pouvez faire appel à un autre notaire pour gérer l’achat immobilier. En d’autres termes, deux notaires seront donc présents pour l’opération. L’un se chargera des intérêts du vendeur tandis que l’autre s’occupera des vôtres. Quelle que soit l’option choisie, cette démarche vous revient moins cher, car les deux notaires se partageront les honoraires.

Le compromis de vente

La signature du compromis de vente nécessite l’intervention des deux parties impliquées dans l’opération. Selon la loi, l’acheteur dispose d’un délai de rétractation de 10 jours. Il faut donc compter de la date à laquelle la signature du compromis vous aura été notifiée. Pendant ce délai de rétractation, vous avez la possibilité de vous retirer de la vente sans être dans l’obligation de fournir un justificatif.

Le compromis de vente comprend automatiquement une condition suspensive d’obtention de votre prêt.

Avec 2 refus bancaires, la vente sera annulée. Si tout se passe bien, au bout de deux mois, la banque vous fera parvenir vos offres de prêt. À cet effet, un délai de rétractation de 10 jours est à nouveau possible à compter du lendemain de la réception de l’offre. Faites tout de même attention en respectant ce délai avant de renvoyer à la banque vos offres de prêt. Si vous ne respectez pas ce délai, vous devrez tout recommencer.

L’acte authentique

Une fois les offres de prêt renvoyées, vous allez pouvoir fixer un rendez-vous chez le notaire pour la signature de l’acte authentique. Il s’agit de la dernière étape pour l’achat de votre appartement. C’est à ce moment-là que le vendeur vous remettra vos clés, enfin ! Le notaire quant à lui vous remettra les attestations de propriété qui peuvent vous être utiles pour mener les procédures auprès des différentes administrations. Avant la signature, n’oubliez pas de faire l’état des lieux et relever les compteurs séance tenante avec le vendeur.

Partager :