Les rendements du trading peuvent être impactés par les frais et commissions

73
Partager :

Le trading est souvent perçu comme une activité libérale qui ne nécessite aucuns frais. Mais cela n’est pas le cas, car le trading représente avant tout une activité financière. En effet, lorsque vous investissez dans des produits financiers, différents types de frais peuvent vous être facturés. Ces derniers ont un impact non négligeable sur le rendement final de votre placement. Le montant des frais varie en fonction des produits que vous traitez ainsi que votre courtier. Découvrez dans cet article les différents frais auxquels vous serez confrontés.

Les frais sur le Forex

Sur le Forex, les frais sont réduits au strict minimum. C’est l’un de ses principaux avantages. Si vous investissez dans ce marché, il faudra seulement payer la commission au broker. La commission représente la différence de cotation entre le prix d’achat et le prix de vente d’une paire de devise. La différence intervient sur la quatrième décimale de la cotation et se traduit en pips. En fonction du broker choisi et de la paire de devises traitée, le nombre de pips entre deux cotations (le spread) peut varier. Il est possible qu’il soit fixe ou variable. Lorsqu’il est fixe, la commission à payer sera toujours égale au même nombre de pips. Par contre, lorsqu’elle est variable, vous risquez de payer une commission élevée à certains moments de la journée. Notez que le coût définitif de la commission dépendra aussi du nombre d’unités traitées et de l’effet de levier.

A découvrir également : Bien démarrer dans le FOREX !

Les frais sur les contrats de différence CFD

Concernant les CFD sur indice, devises et matières premiers, les frais que vous devez d’abord débourser sont aussi relatifs au spread. Pour les CFD sur les actions, il n’y aucun frais lié au spread. Mais lors de l’achat ou de la vente, vous devez payer des frais de transaction. Cette somme correspond à un pourcentage de la valeur de position. Il a généralement un montant minimum fixe qui varie en fonction du pays dans lequel vous tradez. Lorsque vous tradez en intraday, les frais supplémentaires ne seront pas appliqués. Par ailleurs, si vous gardez votre position ouverte plus de 24 h, le rellover entre en jeu. Et cela, chaque jour. Le montant du rellover va dépendre du type de CFD que vous tradez. Par exemple, pour le CFD devise, son montant dépendra de la différence des taux de prêt entre les banques centrales reliées à chacune des devises qui composent la paire.

A voir aussi : Comment passer un ordre de bourse CIC ?

Les frais liés aux comptes

Il est aussi possible que vous payiez des frais relatifs au type de compte que vous détenez. S’il s’agit d’un PEA ou d’un compte titre, vous êtes susceptible d’être soumis à des droits de garde et des frais de tenue de compte. Pour l’assurance-vie, vous pouvez être aussi soumis à différents types de frais comme les frais d’arbitrage (ils sont relatifs au contrat d’arbitrage), des frais de gestion et des frais de versement. Par ailleurs, le montant des frais ainsi que leur application dépendra du courtier que vous choisissez pour trader. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de bien lire les conditions de chacun d’eux avant de vous décider. Il est aussi important de notifier qu’en fonction du compte que vous possédez, les gains réalisés peuvent être soumis à l’impôt sur le revenu sans oublier les cotisations sociales.

Les frais relatifs au placement collectif

Cette partie est très importante pour vous si vous décidez d’investir dans un placement collectif de type SICAV, FCPI, etc. En effet, vous devez vous acquitter des frais d’entrée et des frais de sortie. Les premiers sont à payer lorsque vous souscrivez au placement. Quant au second, vous devrez les débourser en cas de rachat de vos parts. Mis à part ces frais, il est aussi possible que vous payiez une commission de sur performance. Dans ce cas, la société de gestion aurait dépassé les prévisions de rendement. Avant d’investir, vous devez veiller à prendre en considération l’impact de ces frais sur votre rendement final.

Partager :