, , , ,

Paris : l’hôpital Robert-Debré fiche certains de ses agents

Une information révélée par le Canard Enchaîné qui risque de ne pas passer inaperçue : l’hôpital parisien Robert-Debré rédige des fiches sur ses agents et y consigne leur comportement au travail. Cela a été confirmé par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Les premières personnes concernées ont été 43 aides-soignantes et auxiliaires de puériculture travaillant dans le service maternité de l’hôpital.

Mais quels sont les éléments inscrits sur ces fiches et qui visent-elles ? Elles concernent les salariés dont le comportement est estimé « négatif ». Les griefs qui leur sont reprochés sont : « une emprise négative sur l’équipe, le refus de changement, les commérages, l’opposition à la hiérarchie ».

Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, précise que c’est une collaboratrice cadre de l’hôpital Robert-Debré qui, à titre individuel, a conçu ces fiches. À la suite de cette initiative, il a été mis fin à ses fonctions.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle affaire se produit. Les chirurgiens de l’hôpital Georges-Pompidou avaient vu leurs interventions chirurgicales, et le temps qu’ils y consacraient, consignées également sur des fiches nominatives, et ils avaient alors porté plainte devant la justice.

Pour éviter que ces affaires ne se généralisent, Martin Hirsch a demandé que des mesures soient prises pour que toutes les applications informatiques fassent l’objet d’une vérification et d’une mise en conformité au niveau de leur couverture par la CNIL. Il rappelle que l’AP-HP gère environ 800 applications informatiques réparties entre les plannings, la paye, etc…. Même si cette mission prend du temps, Martin Hirsch souhaite qu’elle clarifie la situation.

Joscelyne Houssé

Laisser un commentaire