, ,

Une usine impressionnante pour Lance Stroll

lance stroll 2

 Lance Stroll revient sur les conditions de sa titularisation chez Williams. Par ailleurs, il juge le niveau entre la F3 et la F1.

Les discussions avaient déjà commençé entre Lance Stroll et Williams dès l’intersaison estivale. Il explique que son arrivée serait crédible avec le titre de champion de F3 en poche :

« Les premières discussions concrètes remontent vers la fin de ma saison en F3, à ce moment-là, on était en août. Par la suite, les discussions avançaient de manière positive. Cependant ce n’était pas fait, car il fallait que je remporte le championnat afin d’être crédible dans un tel baquet. Ensuite lors des dernières manches, je me suis concentré à fond pour ne pas décevoir. Quand la tension est retombée, Williams a repris contact avec moi afin de finaliser l’accord. Suite à cet accord, je me suis intéressé au fonctionnement de l’écurie, j’ai visité leurs locaux et j’ai discuté des plans pour 2017. »

Auprès de F1i, il explique les différences entre une F1 et une F3. Il estime que c’est le jour et la nuit entre les deux monoplaces :

« Pour piloter une F1 aujourd’hui, il faut connaître beaucoup d’informations, c’est juste fou ! Ensuite, l’aspect technique est dense : il y a des boutons, des molettes, des procédures, toutes ces choses que je n’ai pas pu encore expérimenter au volant d’autres monoplaces. Après, il ne faut pas oublier la préparation physique qui est importante avec les nouvelles voitures qui seront plus compliquées à conduire, mais plus rapides en piste. C’est pour cela que je passe beaucoup de temps en salle de sport afin d’être au top. En additionnant tous ces éléments, la préparation se passe dans de bonnes conditions. »

Au cours des derniers mois, Lance Stroll a visité l’usine de Grove. Il en ressort des étoiles dans les yeux :

« L’usine de Grove est juste impressionnante avec tous les gens qui travaillent là-bas. Derrière l’équipe de course, il y a des centaines et des centaines de personnes qui travaillent avec passion. De l’extérieur, on a du mal à imaginer la quantité de travail que demande la mise au point de 2 voitures pour juste 1h30 de course le dimanche. »

Pour l’instant, il n’a pas pris contact avec Felipe Massa. Il souhaite engranger un maximum d’informations avec les ingénieurs :

« Honnêtement non. Pour l’instant, je reste attentif à ce que me disent les ingénieurs. Ensuite il y a un apprentissage à faire par soi-même. En conclusion, il me reste beaucoup de choses à apprendre avant le commencement de la saison, mais le personnel de Williams m’aide beaucoup dans ma tâche. »

Anthony Meaux

Laisser un commentaire