in , , ,

Une journaliste française de 26 ans tuée en Centrafrique

Six mois après l’assassinat de deux reporters de RFI au Mali, la photographe Camille Lepage, 26 ans, a été tuée alors qu’elle effectuait un reportage en République centrafricaine (RCA).

Le président François Hollande a lui-même annoncé mardi soir dans un communiqué le décès de la jeune femme. Il a ensuite indiqué à la presse que Camille Lepage était «sans doute tombée dans un guet-apens».

«Cela date de deux jours. Camille Lepage était en compagnie des (milices) anti-balaka pour son reportage. Ils seraient tombés dans une embuscade certainement tendue par des éléments armés qui écument la région. Elle a subi des tirs et les anti-balaka ont remonté le corps ainsi que ceux de leurs compagnons. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances exactes de son décès», a expliqué à l’AFP une source militaire française, qui a demandé à rester anonyme.
Le Conseil de sécurité de l’ONU a «condamné fermement» mardi le meurtre et a réclamé une enquête aux autorités centrafricaines.

Selon Paris, c’est une patrouille de la force de pacification française Sangaris qui a découvert la dépouille de la photographe lors d’un contrôle sur un véhicule conduit par des éléments anti-balaka, dans la région de Bouar (ouest), près du Cameroun et du Tchad.

«Elle faisait des photos, elle pensait faire son devoir (…) Je demande aux journalistes de faire leur travail et en, même temps de prendre d’infinies précautions», a lancé le président Hollande, estimant que Camille Lepage évoluait «dans des conditions extrêmement difficiles en République centrafricaine ».

«Ma fille était une fille exceptionnelle, elle avait la passion du photojournalisme (…) Elle n’avait qu’une envie, c’était de témoigner sur des populations dont on ne parlait pas et qui étaient en danger», a déclaré la mère de Camille Lepage à la radio RTL.

A son arrivée à Juba en 2012, la jeune femme avait notamment travaillé comme pigiste pour l’AFP. «Ce n’était pas du tout une tête brûlée. Elle savait exactement ce qu’elle faisait», a assuré à l’AFP Virginie Terrasse, cofondatrice de l’agence Hans Lucas dont faisait partie Camille Lepage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Antéchrist dans le ventre | THE BABY Extrait du film

Des spermatozoïdes vieux de 17 millions d’années découverts en Australie