in , ,

Sur le sol brésilien, la bière monterait trop à la tête de certains

Il n’est pas rare au détour d’un plan de caméra sur les spectateurs, de poser le regard sur quelques supporters ayant légèrement forcé sur la boisson.

C’est la nouvelle préoccupation des organisateurs de la FIFA. Le taux d’alcoolémie dans les gradins et les travées serait au-delà du raisonnable, et cela un peu plus à chaque match. Sans parler des éventuelles dégringolades dans les marches que peut engendrer un excès de boissons, ici c’est la violence qui est pointée du doigt.

Les craintes sont avant tout celles de la FIFA, qui on une certaine responsabilité et pour laquelle les conséquences retomberaient en cas de pépins. Le secrétaire général de la fédération de football s’est exprimé à ce sujet : « S’il faut contrôler la vente d’alcool dans les stades, elle sera contrôlée ».

L’importance du double langage

Si la FIFA se dit concernée, on ne peut lui donner tort, étant donné qu’elle est elle-même impliquée dans la vente d’alcool dans les stades. En effet, alors que la loi brésilienne interdit l’alcool dans les stades, la fédération s’est arrangée bien avant l’ouverture de la compétition pour que le houblon coule à flots dans les gradins.

La raison de la pression imposée au gouvernement brésilien pour revoir ses normes en termes de sécurité est simple, Heineken est l’un de plus gros sponsor de l’événement. Impossible dès lors pour ce puissant soutien financier de se passer de la manne que représente des hordes de spectateurs assoiffés.

 

Willy Garcia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

APPLESEED ALPHA Bande Annonce VF (2014)

Renaud, toujours en proie à ses démons