in ,

Actu Pénitentiaire, la vie carcérale en France, 20 juin 2018

Actu Pénitentiaire : que se passe-t-il en ce moment dans nos prisons françaises ? Actumag Info vous informe en temps réel et vous permet ainsi de suivre les problèmes inhérents à la vie carcérale dans l’hexagone, problèmes hélas pratiquement journaliers.

 

Vie carcérale à Saint-Brieuc : un détenu estime que le médecin qu’il souhaite consulter n’arrive pas assez vite, il frappe un surveillant.

Dans la maison d’arrêt de Saint-Brieuc, un prisonnier a demandé à être examiné par un médecin. Il s’est toutefois très vite énervé en jugeant que le praticien n’arrivait pas assez vite. Furieux, il a commencé par donner des coups violents sur la porte de sa cellule pour attirer l’attention et faire part de son mécontentement. Toutefois, lorsqu’un surveillant est entré dans sa cellule pour tenter de le raisonner, le détenu s’est jeté sur lui et l’a blessé assez sérieusement au visage. Le prisonnier a été maîtrisé et incarcéré dans le quartier disciplinaire. Son transfert vers une autre prison a été requis.

Personnel pénitentiaire : le gel des salaires des surveillants pénitentiaires maintenu en 2019.

En 2019, le gel de la rémunération des surveillants pénitentiaires serait maintenu, ce qui signifie que le point d’indice ne ferait pas l’objet d’une revalorisation. Le gouvernement explique sa décision : « Plutôt qu’une mesure générale de hausse du point, il s’agit pour le gouvernement de revaloriser prioritairement les métiers en tension et les agents les plus engagés professionnellement ainsi que leurs conditions de travail. » Et le ministère ajoute : « (…) La hausse de 1 % du point d’indice pèserait pour près de 2 milliards d’euros sur les finances publiques pour un impact limité sur la fiche de paie des agents. » (Source : https://actupenit.com/2018/06/19/le-gel-des-salaires-maintenu-pour-les-surveillants-penitentiaires-en-2019/)

Toutefois, il va sans dire que les organisations syndicales désapprouvent totalement cette décision et elles ont demandé que la réunion, initialement prévue en octobre, soit avancée pour étudier les modalités de rémunération des agents de la fonction publique pour 2019. Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt, a rencontré les neuf organisations syndicales en début de semaine (lundi 18 juin) : il leur a proposé des mesures comme la reprise du protocole de revalorisation des carrières. Cette mesure ne répondant pas du tout aux attentes des personnels pénitentiaires, il est à craindre qu’ils déclenchent un mouvement de protestation  pour faire valoir leurs revendications.

Vie carcérale à Villenauxe-la-Grande : condamnation d’un détenu qui avait pris une surveillante en otage.

Le jeudi 14 juin, un prisonnier avait pris en otage une surveillante de l’établissement pénitentiaire de Villenauxe-la-Grande dans le département de l’Aube. Cette dernière avait pu être libérée grâce à l’intervention des Équipes Régionales d’Intervention et de Sécurité : elle n’avait heureusement pas été blessée physiquement, mais elle est ressortie très marquée par cette épreuve. Le tribunal de Troyes a jugé le détenu qui a écopé de quatre ans de prison supplémentaires, alors qu’il était normalement libérable en avril 2019. Le lendemain de la prise d’otage de cette surveillante, ses collègues ont déclenché un mouvement de protestation en bloquant l’accès de la prison. L’objectif de ce mouvement est de sensibiliser leur direction, ainsi que l’administration pénitentiaire, sur les conditions de plus en plus difficiles et dangereuses qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur métier, les détenus n’hésitant plus à agresser le personnel pénitentiaire.

Quelques exemples (source : http://actupenitentiaire.blogspot.com/) qui montrent les difficultés rencontrées par les surveillants de prisons confrontés au quotidien à la violence de plus en plus préoccupante des détenus.

 

Joscelyne Houssé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un chat vraiment très relax…

Coupe du monde : dérapages en série sur Europe 1