Les risques liés au télétravail

13
Partager :

Aujourd’hui, près d’un quart des employés pratiquent déjà le télétravail sous différentes formes et durées.

Afin de mieux comprendre les avantages et les inconvénients qu’ils subissent, le Comptoir Malakoff-Médéric de la nouvelle société a commandé une enquête à l’Institut Ifop. Ses résultats sont d’autant plus importants que 40 % des travailleurs interrogés estiment que le télétravail continue de se développer dans leur entreprise.

➤ Avantages largement acclamés

A voir aussi : Le quotidien des infirmières en france

Les télétravailleurs interrogés croient que cette pratique garantit une plus grande autonomie (90 %) et une plus grande efficacité (87 %) dans leur travail. De même, le télétravail aurait, à leur avis, des effets bénéfiques sur l’équilibre travail-vie personnelle (87 %) et permettrait une diminution de la fatigue (86 %) et une meilleure exécution du travail (78 %). Plus généralement, ils disent que le télétravail contribue à une meilleure santé (81 %).

De leur côté, les employeurs ne sont pas moins enthousiastes. « L’engagement des employés (82 %) ainsi que la responsabilisation et l’autonomie (80 %) sont les premiers profits cités par les cadres supérieurs. 39 % des cadres supérieurs signalent également une diminution de l’absentéisme », expliquent les auteurs de l’étude. Moins attendu, 68 % des employeurs signalent un gain en termes d’image. Ce chiffre peut s’expliquer par l’attrait du télétravail parmi les travailleurs qui ne le pratiquent pas encore : « 56% d’entre eux aimeraient pouvoir profiter de cette opportunité, ajuster leurs horaires (66%), réduire leur temps de travail hebdomadaire (58%) et profiter d’un environnement de travail plus calme (49%) ».

A lire également : Histoire romantique et rendez vous amoureux

➤ Risques et inconvénients plutôt bien identifiés

« Bien qu’ils soient très satisfaits de cette pratique, les télétravailleurs identifient un certain nombre d’inconvénients au télétravail », ont observé les auteurs de l’étude. C’est le risque d’isolement social et de perte de l’esprit d’équipe (65 %) qui est au premier plan, suivi d’une difficulté accrue à séparer le temps privé et le temps de travail (59 %) .55 % des personnes concernées citent également des heures de travail journalières plus élevées et 45 % admettent qu’elles craignent « un retard dans leurs possibilités de carrière professionnelle développement ».

Très en phase avec leurs employés, 47% des cadres considèrent également l’isolement social et la perte de l’esprit d’équipe de leurs employés comme le risque principal. Ils sont également 38% (et jusqu’à

50 % pour les entreprises de 250 salariés ou plus) d’admettre avoir des difficultés à gérer leurs employés à distance.

➤ Trouver des solutions communes pour réduire les risques

Cet accord entre les employés et les gestionnaires sur les avantages et les inconvénients du télétravail devrait permettre de trouver conjointement des solutions aux risques identifiés. Parmi les les moyens d’être creusés, les employés citent la limitation du temps consacré au télétravail. Selon eux, « la durée idéale du télétravail est d’environ 2 jours par semaine ». D’une manière plus générale, cependant, les solutions résident dans la souplesse de la mise en œuvre afin de s’adapter aux souhaits et aux contraintes de chacune des parties.

Les 10 principaux risques du télétravail

1- Isolement social et professionnel

En ne partageant plus le milieu de travail avec ses collègues, le télétravailleur risque de « perdre son sentiment d’appartenance » ou même de « se sentir exclu ». Pour éviter ce risque, certains employeurs limitent le télétravail à quelques jours par semaine et tiennent des réunions régulières.

2 – Mausgestion du temps

En travaillant à domicile, le télétravailleur court le risque de « ne plus séparer sa vie privée et sa vie professionnelle », contribuant ainsi à l’épuisement professionnel. Afin d’éviter ce piège, l’employeur doit rappeler à l’employé le temps de travail légal et convenir avec l’employé des heures de travail pour définir un cadre

3 — Stress de l’objectif

« N’ayant pas de contact direct avec sa hiérarchie, l’employé peut avoir des difficultés à évaluer ses résultats ». Pour y remédier, les experts estiment que « la charge de travail prescrite doit faire l’objet d’une consultation avec l’employé, qui recevra les objectifs à atteindre au début de l’année ».

4 — Stress lié à la nature de la tâche

Pour tous les travailleurs, « une prescription floue crée du stress ». Pour le télétravailleur, ce risque est accru par la difficulté de chercher une explication supplémentaire. La hiérarchie doit définir clairement les tâches assignées et être disponible pour répondre aux questions.

5 — L’embarras résultant d’un contrôle abusif

Les outils informatiques de télétravail permettent des contrôles qui peuvent être ressentis intrusifs. Afin de préserver la vie privée de l’employé, l’entreprise doit respecter trois principes : « l’employé doit être informé de tout contrôle », « le contrôle doit être légitimé par la raison » et « il ne doit pas constituer une atteinte à la vie privée de l’employé ».

6 — La violence des clients ou des prospects

Rarement exposé à des voies de fait, le télétravailleur est parfois victime de mauvais traitements verbaux qu’il ou elle doit endurer seul. Dans ce cas, l’entreprise doit réfléchir sur la cause de cette violence : « Pourquoi les clients sont-ils agressifs ? Quelle est l’origine du problème ?

7 — Démotivation due à la monotonie

L’ isolement du télétravailleur peut entraîner une augmentation de l’ennui associé aux tâches répétitives. Pour maintenir sa motivation, il est conseillé de lui confier une variété de tâches.

8 — La mauvaise adaptation de l’équipement

Le télétravailleur doit disposer d’équipements informatiques lui permettant de faire son travail dans de bonnes conditions : « Beaucoup d’employés expriment le stress lié à l’utilisation d’inadéquates ou défectueuses équipement ».

9 — Préoccupations économiques

En raison de leur isolement, ils sont enclins à penser qu’ils ne sont pas tenus informés par le orientation sur l’avenir de l’entreprise et celui de leur position. Les réunions d’information devraient donc être formalisées avec eux.

10 — Le rejet des collègues

Pour certains collègues du télétravailleur, « l’absence du lieu de travail » est mal interprétée comme une « absence du travail », de sorte qu’ils ont tendance à la dévaluer. Les équipes doivent donc être bien informées du travail effectué par les télétravailleurs

Aller plus loin : Étude « Le télétravail est-il gagnant-gagnant pour les employés et les entreprises ? », enquête Ifop pour le compteur MalakoffMédéric de la nouvelle société, disponible sur www.lecomptoirmm.com

Partager :
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!